Thème Astral de l'Enfant
pour Joanne K. Rowling, date de naissance 31 Juillet 1965
Texte de Liz Greene, Copyright © Astrodienst AG 2010
ETKF 6212.502-4, 19.5.10

TABLE DES MATIERES

I. Introduction

II. Le type psychologique de votre enfant

Une nature aimable et civilisée Se réconcilier avec ses besoins émotionnels Un esprit clair dans un corps sain

III. Les personnages de l'histoire

Une enfant au dévouement inné Un conflit entre intérieur et extérieur Une aspiration au monde des rêves Foi en l'avenir Un précieux don intuitif Faire face à des besoins émotionnels intenses Des sentiments et une volonté intenses Sensibilité à la souffrance Loyauté envers une voix intérieure L'art de se mythifier secrètement Un surplus de volonté Le besoin secret d'être adorée De l'importance d'être important

Une enfant éprise de beauté Une jeune esthète Les passions sont dissimulées Apprendre la valeur de l'instinct

IV. Besoins affectifs et schémas relationnels

Gardez mon univers en ordre! Des besoins spécifiques dans la relation avec les parents Chercher en son père l'inspiration créative Trouver en sa mère une source de pouvoir émotionnel

V. Peurs et insécurités

La crainte d'être différente Le prix de l'individualité

VI. Se tourner vers l'avenir

Une approche holistique de la connaissance Laisser sa marque sur le monde

to top

I. INTRODUCTION

Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à la Vie.
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne sont pas à vous.
Vous pouvez leur donner votre amour, mais pas vos pensées.
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez héberger leurs corps, mais pas leurs âmes.
Car leurs âmes résident dans la maison de demain que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, mais ne cherchez pas à les faire à votre image.
Car la vie ne marche pas à reculons, ni ne s'attarde avec hier.


- Khalil Gibran, Le Prophète

La plupart des parents rêvent d'offrir à leurs enfants ce qu'il y a de mieux dans tous les domaines. Mais que représente "ce qu'il y a de mieux"? Des parents peu avertis verront dans leur enfant le symbole de toutes les possibilités perdues de leur jeunesse, et n'envisageront pas l'avenir le mieux adapté à leur enfant, mais l'avenir qu'ils auraient souhaité pour eux-mêmes. D'autres parents plus éclairés comprendront la sagesse des paroles de Khalil Gibran, et reconnaîtront non seulement la magie de l'enfant en tant que symbole d'une nouvelle vie, mais aussi l'immense privilège d'être les gardiens d'une âme en plein développement à l'individualité unique, et au parcours qu'il est impossible de dicter à l'avance. Les enfants ont leur propre projet de vie intérieur, indépendant des facteurs extérieurs. Au sein d'une même famille, deux enfants, issus des mêmes parents et élevés dans le même contexte économique et social, exprimeront dès les premiers jours de leur vie des personnalités distinctes et des façons complètement différentes de réagir au monde extérieur. Les enfants ne sont pas des ardoises vierges sur lesquelles leur environnement écrirait. Si nous voulons offrir "ce qu'il y a de mieux" à nos enfants, nous devons d'abord discerner qui ils sont, et comment nous pouvons les soutenir efficacement en répondant avant tout à leurs besoins, et non aux nôtres.

De nombreuses et précieuses informations concernant l'éducation des enfants peuvent être obtenues auprès d'amis, de membres de la famille, de médecins, de psychologues pour enfants, et puisées dans l'abondante littérature existant sur le sujet. Mais aucune règle générale ne peut suffisamment honorer la personnalité unique de chaque enfant. C'est là que l'astrologie peut apporter une contribution profonde et créative à notre compréhension de nos enfants - ainsi qu'à notre compréhension de l'enfant que nous étions nous-mêmes autrefois. Le thème natal d'un enfant est une carte des schémas et des potentialités qui existent chez cet enfant dès sa naissance. Lorsqu'un adulte étudie son propre thème natal, nombre de ces potentialités ont été "incarnées" selon les expériences vécues et les choix faits par cette personne pendant de nombreuses années. Le temps, les circonstances et les relations avec autrui cristallisent les potentialités sous forme d'attitudes et de schémas comportementaux établis. Chez un enfant, ces potentialités sont vite étouffées par des exigences familiales conflictuelles, contrariées par des circonstances inopportunes ou simplement ignorées par manque de reconnaissance. Encourager ces potentiels dans l'enfance peut aider un enfant à développer une plus grande confiance en soi et plus d'espoir dans un avenir qui soit authentiquement le sien, ce qui lui permettra, plus tard, de connaître le bonheur et l'épanouissement.

Conflits intérieurs et sentiments d'insécurité existent aussi chez les enfants, et il est sain et naturel qu'ils se sentent parfois, comme les adultes, effrayés. Mais chaque être humain a sa façon individuelle d'affronter de telles craintes, et certains mécanismes de défense peuvent être mal interprétés. Nous pouvons ne pas comprendre le langage des craintes de nos enfants parce que nous ne souffrons pas des mêmes peurs, et nous risquons de nous moquer de ces anxiétés ou d'essayer de les "guérir" d'une manière totalement inadaptée à l'enfant. Le thème de naissance ne reflète pas seulement des capacités naissantes; il décrit aussi la manière dont chaque individu essaiera de se protéger contre les aléas de la vie. Comprendre la nature des peurs d'un enfant peut l'aider énormément, et favoriser un sentiment intérieur de sécurité et de solidité. Chaque enfant a également une manière très personnelle d'exprimer son amour, et éprouve des besoins affectifs parfois très différents de ceux de ses parents. Tel enfant aura besoin de démonstrations d'affection très physiques, alors qu'un autre, plus cérébral, aura besoin que l'amour s'exprime par la communication verbale et par un réel intérêt pour ce qu'il pense et pour ses efforts d'apprentissage. Parfois, ces différences peuvent entraîner de terribles incompréhensions entre parent et enfant, chacun se sentant mal-aimé simplement parce que leurs façons d'aimer sont totalement différentes. Essayer de comprendre la nature émotionnelle unique d'un enfant peut nous aider à combler le fossé séparant ces différentes façons d'être, et à établir avec nos enfants des relations plus aimantes et plus tolérantes.

Les enfants nous donnent un précieux aperçu de la continuité de l'existence et de l'espoir pour l'avenir. Plutôt que d'essayer d'être des parents "parfaits" ou de créer des enfants "parfaits", nous pourrions essayer d'honorer et d'encourager le droit de l'enfant à être un individu. Une relation peut alors se développer, faite de reconnaissance et de respect mutuels, et capable de nourrir et de guérir au lieu de gêner, d'étouffer et de rabaisser. L'horoscope de naissance ne décrit pas le "destin" d'un enfant, pas plus qu'il ne peut nous prédire ce que nos enfants deviendront ou ne deviendront pas en grandissant; cela dépend essentiellement de leurs choix futurs. Un horoscope ne peut pas non plus donner à un parent inconsciemment ambitieux les moyens de manipuler le destin de son enfant, car la nature individuelle de l'enfant trouvera tôt ou tard le moyen de s'exprimer en dépit de son éducation, sinon grâce à elle. Au lieu de cela, l'horoscope reflète fidèlement un ensemble de personnages intérieurs, et une histoire qui attend, pour se dérouler, le moment et les choix opportuns. Explorer l'horoscope d'un enfant constitue une leçon d'humilité, et une occasion émouvante de contribuer à canaliser et à honorer une nouvelle vie.

­ ­ ­

to top

II. LE TYPE PSYCHOLOGIQUE DE VOTRE ENFANT

Le vaste éventail de capacités et de potentiels individuels décrits dans l'horoscope de naissance de Joanne K. a pour toile de fond un tempérament inhérent qui peut être partiellement héréditaire, mais reflète également une mystérieuse essence qui n'appartient qu'à elle. Nous pourrions appeler ce tempérament son "type" psychologique, car c'est le mode typique ou caractéristique selon lequel Joanne K. va sans doute réagir aux situations qui se présentent à elle, même dans sa plus tendre enfance. Aucun enfant ne commence sa vie complet ou parfait, et tous les enfants possèdent des aptitudes naturelles qui les aideront à affronter défis, conflits et problèmes tout au long de la vie. Comme les muscles du corps, plus ces zones fortes de la personnalité de Joanne K. seront "entraînées" et plus elles se renforceront tandis qu'elle passera de l'enfance à l'adolescence.

De la même manière, il existe chez tous les enfants certaines zones de la personnalité qui sont plus lentes à réagir et à se développer, et peuvent s'avérer source de grande anxiété pendant l'enfance. Le type psychologique De Joanne K. ne restera pas statique et immuable toute sa vie. Il existe quelque chose en nous tous, que nous l'appelions l'inconscient, le Soi ou l'âme, qui s'efforce toute notre vie d'intégrer ces qualités plus faibles, négligées ou sous-estimées à la naissance. Ce mystérieux "quelque chose" est déjà à l'oeuvre en Joanne K. et l'aide à développer sa personnalité suivant les voies qui sont les plus saines et les plus naturelles pour elle. Aux grands moments-clés de l'enfance, ce noyau central de sa personnalité, plus profond et plus sage que le plus sage des parents, entraînera Joanne K. dans des conflits qui lui permettront de développer les zones les moins adaptées de sa personnalité pour qu'elle devienne une personne plus complète. La vie fait cela pour nous tous, tôt ou tard. Mais l'une des plus grandes joies que l'on peut tirer de l'interaction avec un enfant est le plaisir d'encourager un processus de développement dont nous savons qu'il peut aider le moi intérieur de cet enfant à atteindre son but: une personnalité unique mais équilibrée, capable d'affronter le vaste éventail d'expériences qu'offre la vie.

to top

Une nature aimable et civilisée

Joanne K. possède un esprit clair, déterminé et objectif et, en grandissant, deviendra quelqu'un qui préférera toujours la raison au chaos et l'harmonie au bouleversement émotionnel. Sa sagacité se manifeste par sa compréhension rapide des concepts, son plaisir évident à communiquer ses idées aux autres, et son identification naissante aux principes moraux tels que l'équité. Joanne K. est une enfant intrinsèquement civilisée dont la nature requiert courtoisie, ordre, équilibre et clarté dans toutes ses interactions avec les autres, en particulier ses parents et frères et soeurs. Elle a également besoin d'une stimulation intellectuelle constante, et même s'il n'y avait jusque là, dans la famille, aucune inclination pour les activités intellectuelles et culturelles, il vaut la peine de faire un effort dans ce sens afin de satisfaire ses besoins naissants. Rien n'est aussi perturbant pour Joanne K. qu'une famille étroite d'esprit ou peu communicative dans laquelle règne une atmosphère émotionnellement chargée. Elle est avant tout une créature de l'air et a besoin d'espace et de lumière, et de savoir qu'elle est entourée d'amis. Naturellement vive et s'exprimant avec aisance, Joanne K. est douée d'une aptitude innée pour évaluer, peser et analyser différents faits, don qui lui sera fort utile à l'école et plus tard dans la vie. Ce sera sans doute aussi une enfant étonnamment organisée, capable de structurer son temps et de reconnaître la validité des sentiments et besoins d'autrui, qu'ils soient ou non en accord avec les siens. Tout cela lui donne une nature essentiellement honnête et juste, douée de plus d'objectivité que la plupart des enfants. Médiatrice naturelle, Joanne K. est capable de reconnaître immédiatement ce que ses paroles et son comportement (ou ceux des autres) peuvent avoir d'injuste, et fera son possible, à sa mesure, pour rétablir l'équilibre, même aux dépens de ses besoins affectifs. Un favoritisme flagrant au sein de la famille, un amour conditionnel dépendant des satisfactions que ses parents tirent d'elle, ou une manipulation émotionnelle imposant un sentiment de culpabilité auraient un effet extrêmement destructeur sur la confiance de Joanne K. et sa capacité à tirer le meilleur parti de ses dons naissants. Elle mérite que son entourage se montre honnête, clair et raisonnable à son égard, car elle est douée d'un sens moral inné et possède un sens profondément enraciné du bien et du mal, bien plus développé que celui de nombreux adultes.

to top

Se réconcilier avec ses besoins émotionnels

Parce que Joanne K. est naturellement tournée vers le monde de l'esprit, elle risque d'être effrayée par la puissance et le caractère perturbateur de ses émotions. Il y a en elle une vulnérabilité et une intensité émotionnelle profondes qui risquent d'entrer souvent en conflit avec son désir de préserver harmonie, clarté et équité en elle-même et dans le monde extérieur. Par contraste avec son esprit précocement sophistiqué, ses émotions ont tendance à être très indisciplinées et plutôt brutes, mais ces émotions vont sans doute se dissimuler de plus en plus souvent sous une façade aimable et raisonnable, et un ardent désir de plaire à ceux qui détiennent l'autorité. Mais si des expériences contrariantes viennent percer ce vernis sympathique, l'intensité et la subjectivité de ses émotions évoqueront celles d'un enfant beaucoup plus jeune. Parce que Joanne K. considère les émotions fortes (les siennes et celles des autres) comme autant de menaces, elle essaiera d'éviter la confrontation jusqu'à ce qu'elle soit absolument nécessaire. La colère l'effraie particulièrement, et ses parents devront peut-être reconnaître que cette enfant n'est pas un combattant des rues et ne supporte pas les querelles familiales bruyantes et agressives. Elles suscitent chez elle un excès de pression émotionnelle et engendrent des fluctuations d'humeur (tantôt "douce comme un agneau" et tantôt "folle furieuse") qui surprennent tout son entourage, et elle plus que quiconque. Des accès d'irritabilité inexplicable et de repli sur soi ne seront pas rares, et elle peut aussi être sujette à des sentiments soudains de grande solitude et d'isolement qu'elle ne parvient pas à communiquer. Il existe aussi un mécanisme à retardement dans les réactions de Joanne K.: elle peut se sentir blessée ou fâchée sans vraiment le réaliser, et donnera indirectement des signes de détresse une heure ou même une semaine plus tard. Ce curieux intervalle temporel entre un évènement et la reconnaissance de ses sentiments risque de s'accroître à mesure qu'elle grandit. Cela peut dérouter ses parents qui, ravis d'avoir une enfant aussi civilisée et facile à vivre, risquent de négliger les signaux de détresse (tels que symptômes psychosomatiques, perte d'appétit, retraite dans sa chambre des heures durant, ou répugnance soudaine à aller à l'école) qui constituent pour Joanne K. le seul moyen de communiquer des sentiments qu'elle trouve accablants et menaçants. Elle sera déjà en train d'établir son propre code du devoir intérieur, basé sur sa nature foncièrement morale, qui deviendra sans doute plus sophistiqué à mesure qu'elle grandira mais constitue le fondement de sa perception de la vie. Il ne serait pas bon de la surcharger de "tu dois" et "il faut que" en vue de la discipliner, car elle s'en est sans doute déjà créé bien assez. Joanne K. a tendance à s'imposer l'obligation d'être bonne, et n'a donc pas besoin d'une culpabilité supplémentaire instillée par ses parents. En revanche, elle aura besoin d'autant d'aide et d'encouragements que possible pour reconnaître et apprécier ses besoins émotionnels, même si ces besoins entrent en conflit avec ceux d'autres membres de la famille.

Un des meilleurs moyens pour les parents et la famille d'aider Joanne K. à accepter ses sentiments est de lui accorder suffisamment de temps pour les explorer, et assez de respect pour les écouter quand elle essaie de les exprimer, aussi futiles, exagérés ou furieux qu'ils puissent paraître. De plus, exprimer les émotions qui lui paraissent menaçantes par un moyen tel que peinture, modelage ou danse peut grandement encourager Joanne K. à faire confiance à son propre monde intérieur. Elle est terriblement anxieuse de plaire et d'agir correctement, et les autres pourraient aisément en abuser. Elle doit apprendre, en grandissant, à s'aimer et à faire preuve de compassion envers elle-même. Parce qu'elle cherchera de plus en plus à analyser et à comprendre ses expériences, intérieures comme extérieures, une communication honnête et neutre avec ses parents au sujet de ses sentiments sera indispensable à son équilibre. Les nombreux dons intellectuels de Joanne K. font d'elle une enfant fascinante et originale, qui suscitera toujours l'amour et l'admiration des autres. Ces dons doivent être équilibrés par un sentiment d'assurance et d'estime de soi, afin qu'elle apprenne à affronter sans crainte son propre coeur.

to top

Un esprit clair dans un corps sain

Les facultés intellectuelles inhabituelles de Joanne K. s'associent à un réalisme inné et à une relation aisée et saine avec son corps et avec le monde matériel. Les défis que représentent les devoirs à la maison, les tâches domestiques, le soin de ses possessions, le respect des règles familiales et la gestion de l'argent de poche seront sans doute appris et assimilés sans problème particulier. Parce qu'elle a tendance à évaluer toute nouvelle idée ou concept qu'elle apprend en fonction de ses expériences passées, elle deviendra sans doute une enfant stable, calme et naturellement organisée - lent à se convaincre, prudente et responsable, tout en étant avide d'apprendre de nouvelles choses. Le bon sens (assez rare même chez de nombreux adultes) est ici abondant, et Joanne K. ne risque pas de gaspiller son énergie à rêvasser ni à entamer des projets qu'elle ne peut pas finir. Parents et membres de la famille peuvent parfois être tentés de lui imposer plus de responsabilités qu'il ne convient à un enfant, parce qu'elle manifeste tant de bon sens et reconnaît les limites et les exigences du monde réel. S'il lui est demandé de se charger d'une tâche telle que prendre soin d'un animal ou faire le ménage dans sa chambre, elle s'y emploiera avec soin et diligence. De plus, sa nature foncièrement serviable et équilibrée peut le pousser à vouloir s'occuper de frères et soeurs plus jeunes afin de se sentir indispensable.

Il est cependant fondamental de se souvenir que Joanne K. n'est pas seulement une enfant raisonnable et bien élevée, à la maturité précoce. Elle éprouve des sentiments très forts qu'elle perçoit souvent comme menaçants, et parfois sa personnalité extérieure si sereine se fissurera pour révéler des émotions intenses et pas toujours plaisantes. Elle peut également se sentir effrayée par l'univers intérieur de l'imagination, parce qu'elle a tendance à puiser son sentiment de sécurité dans ce qu'elle peut voir, entendre, sentir, goûter et toucher. Joanne K. a fortement besoin de contrôler son univers autant qu'elle le peut, ce qui d'une certaine manière constitue une qualité positive, car elle s'efforcera d'être de plus en plus indépendante à mesure qu'elle grandit. Mais ce besoin de contrôle peut aussi l'inciter à nier la valeur de ses sentiments et de ses fantasmes, parce qu'ils lui semblent incontrôlables, surgissant de nulle part et disparaissant aussi vite. Il est possible qu'elle s'évertue à devenir raisonnable et civilisée un peu trop tôt, surtout si elle sent que cette attitude lui vaudra l'amour et la reconnaissance de sa famille. Encourager Joanne K. à développer des activités créatives pour s'exprimer spontanément (passe-temps et projets auxquels elle peut se livrer juste pour le plaisir, plutôt que pour remporter un prix à l'école) peut l'aider à se sentir plus à l'aise avec son monde intérieur si riche, mais parfois effrayant. Ses rêves, espoirs, craintes et fantasmes doivent être pris au sérieux par parents et membres de la famille, afin qu'elle apprenne à les prendre elle-même au sérieux. Joanne K. possède une grande force de caractère et sera toujours capable de surmonter n'importe quelle crise dans sa vie, mais dans son enfance, elle doit commencer à comprendre que "l'intérieur" est aussi réel que "l'extérieur", et qu'amusement et spontanéité émotionnelle sont aussi importants qu'un esprit clair et une attitude responsable envers la vie. Elle possède de nombreux dons créatifs qui, s'ils sont encouragés tôt dans l'existence, s'épanouiront plus tard sous une forme valable, lui donnant le sentiment durable que la vie peut être joyeuse et pleine de sens.

­ ­ ­

to top

III. LES PERSONNAGES DE L'HISTOIRE

Une des conquêtes les plus importantes de la psychologie des profondeurs est la révélation que les êtres humains sont fondamentalement doubles de nature - certains aspects de la personnalité sont conscients et d'autres inconscients. Cette polarité est déjà présente dans l'enfance, à l'état naissant. Bien que ce moi double en développement puisse être influencé, encouragé ou contrarié par des facteurs extérieurs, il n'en appartient pas moins à l'enfant en tant qu'individu, et s'exprimera tôt ou tard dans sa vie. L'interaction entre les aspects conscients et inconscients de la personnalité constitue un dialogue complexe entre deux importants personnages intérieurs qui sont parfois d'accord, parfois s'opposent, et parfois ignorent tout simplement l'existence l'un de l'autre. Ces personnages au sein de l'individu changent également de costume, et présentent différentes facettes dans leurs attitudes et leurs comportements à différentes époques de la vie. C'est pendant l'enfance que le potentiel d'un échange créatif entre les aspects conscients et inconscients de la personnalité est le plus accessible, et qu'il est plus facile de l'encourager à se développer de manière enrichissante plutôt que discordante. La tension existant entre les personnages principaux de l'histoire intérieure de Joanne K. est la source d'énergie qui donne l'élan nécessaire à la croissance, au mouvement et à la formation d'une individualité saine. Il existe aussi en Joanne K. d'autres personnages moins nettement définis, des seconds rôles qui parfois s'harmonisent et parfois entrent en conflit avec les personnages principaux. Ces personnages apportent eux aussi des éléments uniques à une vie humaine unique. Lorsqu'ils sont très marqués dans l'horoscope, nous avons également inclus leur description.

to top

Une enfant au dévouement inné

Joanne K. est terre-à-terre, solide et foncièrement raisonnable, et bien adaptée au monde dans lequel elle vit. Mais à mesure qu'elle grandira, un esprit en elle s'efforcera inlassablement d'atteindre quelque chose qui dépasse la vie quotidienne ordinaire. Durant l'enfance, cet esprit intérieur peut se manifester par un rare dévouement envers ceux qu'elle chérit, que ce soit un parent adoré, un frère ou une soeur, un ami ou un animal de compagnie. Sa capacité à se dévouer corps et âme à quelque chose d'extérieur est inhabituelle chez un être aussi jeune; la subjectivité et l'égoïsme ordinaires de l'enfance semblent disparaître face à cette loyauté étrangement mature. Toute sa vie, elle aura besoin de sentir que son existence a un but dépassant l'assouvissement de ses propres besoins, et dans son enfance, cette quête du sens s'exprimera probablement par le dévouement et le sens du devoir. Lorsqu'elle sera d'âge scolaire, elle pourra manifester ses qualités d'esprit en se consacrant à des causes, défendant le souffre-douleur de la classe ou les droits d'autres élèves injustement traités par un professeur. Pour Joanne K., l'amour n'est valable que s'il s'exprime par un service actif au nom de ceux que l'on aime, et sa perception instinctive de la bonté est synonyme de bonnes actions, et pas simplement de bonnes intentions. Malgré ses appétits sains et son appréciation des bonnes choses de l'existence, l'esprit qui la guide cherchera toujours une autre réalité derrière la réalité physique.

to top

Un conflit entre intérieur et extérieur

Joanne K. est tiraillé entre ses perceptions sensorielles et son imagination. Sans doute accordera-t-elle sa préférence aux premières la plupart du temps, car elle est d'un tempérament très sensuel et apprécie profondément, non seulement la bonne chère et les belles choses, mais aussi l'ordre, la structure et une vie extérieure stable. Ainsi, elle fera certainement preuve, dès son plus jeune âge, de beaucoup de bon sens, et sera capable d'assumer avec compétence responsabilités et devoirs tout en appréciant avec enthousiasme les plaisirs de la vie quotidienne. Parents et membres de la famille ne risquent pas de la considérer comme une rêveuse, d'autant plus qu'elle se montrera probablement très énergique et physiquement active. Pourtant, elle possède une vie intérieure secrète qui peut parfois la rendre agitée, irritable et mécontente sans raison apparente. Elle risque d'avoir parfois d'inexplicables accès de profonde mélancolie, ou des périodes pendant lesquelles rien ne la satisfait, et où ce qu'elle veut est toujours ce qu'elle n'a pas. Lors de telles périodes, elle peut se montrer totalement déraisonnable, et être très difficile à vivre à cause de son impatience et de son caractère grincheux.

Joanne K. a besoin de beaucoup de structure et d'ordre dans son environnement, et ne sait pas faire face au chaos, au désordre ni aux affirmations ou émotions ambiguës. Elle peut s'attacher très profondément à des objets ou des lieux particuliers, et risque de manifester une grande détresse si sa sécurité est menacée par un changement soudain dans ses habitudes et rituels. Pourtant, lorsqu'elle est dans un de ses mauvais moments, elle est elle-même capable d'engendrer un grand désordre, sabotant tout l'ordre qu'essaient de créer parents et membres de la famille, et poussant tout le monde à bout. Essayez de l'aider à reconnaître et à identifier les sentiments et les pulsions qui l'agitent intérieurement. Elle souffrira souvent d'un excès de routine, une routine qu'elle a peut-être elle-même exigée ou même inventée, mais qui s'avère soudain, et inexplicablement, trop contraignante pour ses aspirations aventureuses. De plus, essayez de ne pas la surcharger de responsabilités trop précoces, même si elle semble prête et désireuse de les accepter. Elle a tendance à surestimer sa patience et son endurance, et à oublier l'esprit agité qui, en elle, est constamment à la recherche de nouvelles expériences. Le conflit intérieur de Joanne K. finira par s'avérer extrêmement créatif. Mais elle aura sans doute besoin d'aide pour comprendre que sa personnalité comporte deux dimensions tout aussi importantes mais très différentes, et que le monde invisible des fantasmes et des rêves est tout aussi réel que le monde physique.

to top

Une aspiration au monde des rêves

L'expression habituellement heureuse et satisfaite de Joanne K. risque parfois de se changer en un regard perdu et poignant. Pourtant, même lorsqu'elle sera assez âgée pour formuler ses sentiments, il est peu probable qu'elle soit capable d'expliquer ses périodes de profonde tristesse. C'est presque comme si elle aspirait à retourner vers un autre temps, un autre lieu ou une autre dimension qui était autrefois son foyer et qu'elle a irrémédiablement perdu. Physiquement active et bien adaptée, elle ressent néanmoins secrètement la tristesse du monde, et est particulièrement sensible au chagrin de ceux qui lui sont chers, même s'ils se cachent de tels sentiments comme ils les cachent aux autres. Même à un très jeune âge, cette profonde sensibilité aux sentiments cachés des autres, associée à son extraordinaire capacité de loyauté, la poussera sans doute à aider les autres. Il y a chez Joanne K. une certaine tendance au sacrifice de soi qui l'empêche de se montrer spontanément égoïste et confiante dans la suprématie de ses propres besoins. Il est primordial que ses parents n'abusent pas, par inadvertance, de sa sensibilité et de son dévouement, car elle pourra facilement être exploitée par ceux qui ont besoin de nourriture affective et chercheront inconsciemment à lui faire jouer un rôle de parent. Joanne K. a besoin d'aide pour croire en sa propre valeur; l'encourager à demander ce qu'elle désire, sans s'inquiéter de savoir s'il est "mauvais" ou "égoïste" de passer parfois avant les autres, lui serait très bénéfique. Parce qu'elle est très sensible aux besoins des autres, elle risque de ne pas prêter suffisamment d'attention à ses propres besoins. Ainsi, elle risque de réprimer de plus en plus, en grandissant, ses véritables sentiments, parce qu'elle craint de paraître peu aimante. Elle est douée d'une conscience excessive et d'un profond sens de ses responsabilités envers autrui, et n'a donc pas besoin que ses parents et les membres de sa famille lui imposent une pression supplémentaire en la poussant à penser d'abord à eux. Il est compréhensible que ses parents estiment parfois Joanne K. bien plus mûre et plus adulte que de nombreux enfants de son âge. Mais il serait impardonnable d'exploiter cette maturité avant qu'elle n'ait eu le temps d'être une enfant.

to top

Foi en l'avenir

Joanne K. est une philosophe en herbe et, dès son plus jeune âge, proclamera sans doute ses interprétations concernant le pourquoi des choses. Les mystères de la vie la fascineront toujours, de même que les possibilités offertes par l'avenir, qui lui semblera toujours heureux, positif et plein de promesses. Elle n'a pas peur de la vie, et a le sentiment inné d'être "chanceuse", ce qui signifie en vérité qu'elle part du principe que la vie lui sourira et qu'après la pluie viendra toujours le beau temps. Elle pourra parfois sembler rechercher activement les défis les plus difficiles, car ces derniers mettent à l'épreuve son besoin de croire en une force sage et bienveillante qui régit la vie. Si elle réussit à obtenir le premier prix ou à atteindre le but espéré malgré les obstacles et la concurrence, c'est donc la preuve que sa "chance" existe. Joanne K. possède une combinaison unique de réalisme et d'esprit visionnaire, tourné vers le futur en quête d'un destin merveilleux. Cette association lui permet de relever les défis avec optimisme et entrain. Elle peut faire preuve d'une sagesse étonnante, parce que sa vision de la vie est large et tolérante. En grandissant, elle aimera sans doute prodiguer ses conseils à des frères et soeurs plus jeunes ou à des amis, même si elle n'écoute pas beaucoup ceux des autres (en particulier de ses parents) parce qu'elle pense généralement en savoir plus qu'eux. Elle est également douée d'un esprit actif et curieux qui remet tout en question, en particulier l'autorité intellectuelle, qu'elle soit religieuse, politique ou scientifique. Elle éprouvera peut-être des difficultés à s'adapter aux règlements scolaires, non parce qu'elle est incapable de se discipliner, mais parce qu'elle s'ennuie très vite et risque de trouver fatigants et monotones les matières ou les professeurs dénués d'imagination. Elle est avide d'apprendre et de compléter ses connaissances sur toutes sortes de sujets, mais a besoin de se sentir inspirée avant de pouvoir exprimer ses vraies capacités. Aussi agitée sur le plan physique que sur le plan intellectuel, elle sera sans doute la première à se lancer dans des exploits audacieux, surtout si les autres enfants hésitent ou se montrent timides. Son attitude vivante, pleine de curiosité et d'espoir fait qu'il s'intéressera toujours à la vie et aux êtres humains.

to top

Un précieux don intuitif

Joanne K. est d'une nature fortement intuitive et perçoit vivement tous les sentiments et conflits informulés qui existent autour d'elle. Cela ne s'applique pas seulement à sa famille. Elle risque également de percevoir les courants sous-jacents qui circulent dans tout groupe auquel elle appartiendra, que ce soit un groupe de jeu, une association ou une classe à l'école. De plus, son don intuitif inhabituel ne se limite pas aux problèmes affectifs actuels. Elle éprouve un sentiment profond de lien avec le passé, et les problèmes du passé familial (dont certains peuvent remonter à très longtemps) sont perçus et ressentis par elle comme s'ils étaient encore présents et réels. En fait, ils le sont encore, au niveau collectif inconscient, et c'est sur ce niveau que Joanne K. est "branchée". Un tel don présente à la fois des avantages et des inconvénients, et ses parents et sa famille devront comprendre sa nature presque "voyante" afin de l'encourager à utiliser sa sensibilité de façon créative plutôt que de s'en sentir victime.

Elle peut parfois se sentir anxieuse et désorientée, parce qu'elle perçoit confusion et anxiété autour d'elle et ne parvient pas à distinguer ses propres sentiments de ceux du groupe dont elle fait partie. Il est donc important que les membres de la famille fassent l'effort d'être honnêtes avec eux-mêmes, et entre eux, concernant leurs sentiments mutuels. Si d'importantes questions émotionnelles sont étouffées, cela engendrera des problèmes pour Joanne K., parce qu'elle devine intuitivement ce que les autres cherchent à éviter. Il vaudra bien mieux exprimer les émotions fortes et les pulsions telles que la colère ou un désir de plus grande liberté, afin qu'elle ne soit pas désorientée parce qu'elle voit une chose et en ressent une autre. Les problèmes importants de l'histoire familiale (les maladies, par exemple, ou la souffrance et les difficultés d'immigrés cherchant à s'intégrer) devront aussi être abordés ouvertement avec elle lorsqu'elle sera en âge de comprendre. Et particulièrement les problèmes impliquant les grands-parents, dont de nombreux parents préfèrent ne pas parler s'ils éprouvent honte ou colère à propos de la vie ou du comportement de leurs propres parents. Mais Joanne K. sentira immanquablement ce que ses parents essayent de cacher ou d'ignorer. Si on l'encourage à faire le lien entre ce qu'elle ressent et ce qui est arrivé (même à des personnes qui ne sont plus de ce monde), cela l'aidera à comprendre son don inhabituel et à le considérer comme une source de sagesse et d'inspiration plutôt que comme une menace. Les secrets de famille peuvent s'avérer très perturbants pour elle parce que ce ne sont pas des secrets: elle les sent, même si elle ignore ce qu'ils signifient. Le psychisme inconscient (individuel et collectif) est une réalité vivante pour cette enfant, même s'il ne l'est pas pour le reste de la famille. Et du fait de sa nature sérieuse et dévouée, Joanne K. se sentira obligée d'essayer de soigner ou d'aider chaque fois qu'elle percevra douleur ou détresse. Ses parents devraient donc faire leur possible pour comprendre son monde intérieur, plutôt que de réprimer le leur et de la convaincre qu'il y a chez lui quelque chose d'étrange ou d'anormal à cause de ses perceptions, qui ne sont que trop justes.

to top

Faire face à des besoins émotionnels intenses

Les intenses besoins affectifs de Joanne K. risquent de lui poser des problèmes à mesure qu'elle grandira parce qu'ils entrent en conflit avec sa nature dévouée et loyale, attentive à être "bonne" au sens le plus profond du terme. Elle a en elle beaucoup d'agressivité et de possessivité, ainsi qu'un ardent désir de contrôler et de posséder ce qu'elle aime. Mais dans le même temps, elle est sensible aux sentiments de ceux qui lui sont chers et se montre instinctivement morale et convenable dans ses rapports avec les autres. Dans sa petite enfance, ce conflit pourra se manifester par de brusques changements d'attitude. Elle pourra se montrer extrêmement volontaire à un moment, et l'instant d'après éprouver une terrible anxiété, de la culpabilité et la peur d'être rejetée par son entourage. Elle risque alors d'essayer de surcompenser en se montrant particulièrement serviable et dévouée, et se retrouvera frustrée et en colère, ce qui relancera le même cercle vicieux. Même si un accès de "mauvais" comportement ne provoque aucun rejet, Joanne K. a sa propre notion du bien et du mal et peut être son juge le plus sévère, sans censure parentale supplémentaire. En grandissant, Joanne K. aura peut-être besoin d'aide pour réconcilier sa nature plutôt dominatrice avec son désir inné d'aider les autres. Il est important que parents et membres de la famille n'exagèrent pas les conséquences funestes de "l'égoïsme". Ce terme n'a aucune définition universelle, sauf aux yeux de la personne qui le brandit comme une arme. Pour paraphraser l'écrivain américain Ambrose Bierce, l'égoïsme décrit une situation où quelqu'un d'autre a l'audace de se croire plus important que moi. Si Joanne K. est trop souvent accusée d'égoïsme, elle risque au bout du compte de recourir inconsciemment à des tactiques manipulatrices pour arriver à ses fins et préserver un sentiment d'autonomie. Soyez honnête avec elle et aidez-la à apprécier la force de sa volonté et sa nature passionnée, car elle pourra alors trouver des moyens sains d'équilibrer ces qualités avec sa loyauté et sa générosité de coeur.

to top

Des sentiments et une volonté intenses

Parce que Joanne K. est possessive et veut posséder absolument les personnes et les choses qu'elle aime, elle risque d'avoir du mal à partager l'amour de ses parents avec d'autres membres de la famille. Elle pourra avoir tendance à des bouderies, ou à des silences pleins de ressentiment, si elle se sent ignorée, et risque de recourir à des tactiques extrêmement manipulatrices pour ramener à elle amour et attention. Ce n'est pas inhabituel chez une jeune enfant, mais Joanne K. risque de vivre un profond conflit concernant ses sentiments possessifs. Elle aura peut-être peur qu'une trop grande intensité émotionnelle n'éloigne les autres, ou qu'ils se fâchent si elle insiste trop pour obtenir ce qu'elle désire. De nombreux sentiments complexes se cacheront donc certainement sous la surface, et n'apparaîtront que dans les périodes de stress, lorsqu'elle se sent vraiment menacée par une séparation d'avec ceux qu'elle aime. Si ses parents et sa famille trouvent les émotions intenses dérangeantes ou déplaisantes, ils risquent de dénigrer à mots couverts, sinon ouvertement, les intenses besoins affectifs et instinctuels de Joanne K.. Cela pourrait profondément miner sa confiance en elle, car elle craint déjà d'être "mauvaise" du fait de ses sentiments très profonds et de ses désirs ardents. Il est donc important que ses parents soient capables d'affronter, autant que possible, leurs propres émotions intenses et apprennent à les gérer avec plus d'honnêteté et de sérénité. Ils pourront alors authentiquement aider Joanne K. à estimer et à exprimer cette intensité, sans lui imposer culpabilité ni auto-dénigrement. Le domaine le plus important où ces problèmes risquent d'apparaître est celui de la possession affective des êtres chers. Elle a besoin de sentir que ceux qu'elle aime sont aussi fidèles et sincères à son égard qu'elle l'est envers eux. Elle n'oubliera jamais les trahisons, les tromperies ni le manque de coeur, même s'ils se produisent par inadvertance. Mais elle n'oubliera pas non plus la gentillesse, la loyauté et la générosité. Bien qu'il lui faille acquérir, en grandissant, plus d'objectivité et de sens de l'humour envers elle-même, ses sentiments intenses font partie de sa profonde aptitude à la loyauté et à l'engagement, et ne devraient jamais être manipulés ni raillés.

to top

Sensibilité à la souffrance

Joanne K. possède, concernant la souffrance humaine et la solitude, une sagesse instinctive que de nombreux adultes n'acquièrent jamais. Elle n'est pas seulement sensible aux sentiments des autres, mais aussi compatissante, et souhaite sincèrement soulager la détresse d'autrui. Ce trait, associé à sa nature dévouée, pourrait la diriger plus tard dans la vie vers une profession d'aide telle que la médecine ou la psychothérapie, car elle éprouve naturellement le désir de guérir ou d'améliorer tout ce qu'elle considère comme malade ou endommagé. Son besoin de prendre soin des autres peut s'exprimer à l'égard de ses frères et soeurs lorsqu'ils sont malades ou tristes, ou à l'école envers des enfants qui sont handicapés ou servent de souffre- douleur aux autres. Joanne K. éprouve une profonde empathie envers tous les solitaires et les parias, et choisira peut-être ses amis parmi les personnes défavorisées plutôt que parmi ceux qui pourraient sembler plus "convenables" à sa famille. Elle percevra aussi instinctivement douleur ou tristesse chez ses parents, même si elles appartiennent à une période antérieure de leur vie et ont été cachées ou refoulées. Il serait bon que ses parents se montrent honnêtes envers elle concernant les expériences qu'ils ont vécues, surtout si des événements pénibles se sont produits. Joanne K. ressent les choses même si elles ne sont pas exprimées, et essaiera de suivre ses instincts de guérisseuse même si personne ne réclame expressément son aide. Essayez de ne pas jouer en permanence à "la famille heureuse". Elle sait pertinemment lorsque les gens jouent un rôle et cherchent à cacher leurs difficultés, et finira par porter seule tout le fardeau de tristesse de ceux qu'elle aime s'ils refusent d'affronter leurs propres problèmes. De plus, elle sait instinctivement que la vie peut être merveilleuse, mais tout aussi souvent dramatiquement injuste. L'apitoiement sur soi-même n'est pas une émotion à manifester devant elle quand son réalisme lui indique que c'est vraiment déplacé. Joanne K. deviendra à l'âge adulte un individu merveilleusement sage et compatissant. Plus ses parents pourront lui offrir de franchise et d'honnêteté concernant les bons et les mauvais côtés de la vie, plus elle sera capable d'intégrer ce savoir et d'exprimer sa perspicacité de manière créative et constructive.

to top

Loyauté envers une voix intérieure

Joanne K. est donc fascinante et complexe, avec en elle deux extrêmes très puissants: une nature émotionnelle et instinctive intense, et une vie imaginative et spirituelle extrêmement active. A l'âge adulte, ces deux pôles de sa nature trouveront probablement leur meilleure expression dans le choix d'une vocation lui permettant d'apporter une contribution pratique à la vie tout en satisfaisant ses idéaux profonds. Mais dans son enfance, il lui sera peut-être très difficile d'équilibrer deux éléments aussi contradictoires, puisque ses idéaux ne sont pas encore formés et qu'il lui faudra du temps pour apprendre à contenir ses intenses besoins instinctifs. Elle a besoin de structure et de stabilité dans son environnement matériel, mais en même temps son imagination et son esprit curieux de tout exigent de pouvoir explorer le monde extérieur aussi bien qu'intérieur. Plus parents et membres de la famille pourront aider Joanne K. à reconnaître sa dichotomie intérieure et à en apprécier les deux aspects, plus elle aura d'assurance pour exprimer à la fois son côté terre-à-terre et sa spiritualité innée. Le ciment qui lie cette nature complexe est son profond engagement envers la vie et sa grande aptitude à aimer avec loyauté, qualités précieuses qui ne devraient jamais être exploitées, mais seront toujours appréciées et respectées par ceux qui auront la chance d'être aimés d'elle.

to top

L'art de se mythifier secrètement

Bien que Joanne K. ait besoin de se dévouer pour les autres (et de préférence d'une manière pratique), elle n'en est pas moins, en secret, très individualiste et avide d'expression personnelle. Elle possède un univers imaginaire privé dans lequel elle est le principal (et de fait, le seul) personnage de la pièce, et où les autres ne sont que des prolongements de ses propres besoins, ne vivant que pour sa satisfaction personnelle. Cette qualité intensément égocentrique n'est pas, cependant, du simple "égoïsme", mais reflète le sentiment d'être spéciale, qui lui fournit un moyen très important d'équilibrer sa tendance au sacrifice et au contentement des besoins d'autrui. Son autoglorification secrète a quelque chose de grandiose et de théâtral, et c'est par le biais de ces fantasmes hauts en couleur qu'elle entre en contact avec les forces archétypales oeuvrant dans l'existence. En conséquence, tout ce qui se produit dans son monde imaginaire est plus grand que nature, et elle y tient toujours le rôle héroïque. Elle est fille de roi, ou d'origine divine; son destin grandiose et exceptionnel la rend différente des autres enfants; elle ne sera pas toujours soumise aux limites de la réalité quotidienne, mais s'épanouira un jour et sera enfin reconnue. La révolte contre une autorité oppressante jouera certainement un grand rôle dans son univers imaginaire (comme la jeune héroïne renverse le méchant tyran dans d'innombrables mythes et contes de fées). De tels fantasmes compensent le sentiment de restriction qu'elle éprouve parfois à devoir accepter le monde extérieur et les besoins des autres. Mais aussi grandiose que tout cela paraisse, elle a besoin d'apprendre à s'apprécier un peu plus et à ne pas être aussi sensible à ce que les autres attendent d'elle. Ce côté caché de sa personnalité peut la protéger de toute forme d'exploitation car, correctement intégré, il lui donnera une solide conviction de sa propre valeur. Et le sentiment d'être unique inhérent à ces rêves éveillés forme la base d'un sentiment profond de sa destinée personnelle, qui apportera à sa vie, lorsqu'elle grandira, les éléments indispensables que sont un sens et un but.

to top

Un surplus de volonté

La nature dévouée et extrêmement responsable de Joanne K. est contrecarrée de l'intérieur par une volonté inébranlable. Ce sera certainement évident très tôt dans sa vie. Mais en grandissant, il est probable que ce côté affirmé, compétitif et même agressif de son caractère sera réprimé au profit de ses qualités plus ordonnées et plus paisibles. Elle déteste secrètement être contrariée ou passer en second, surtout lorsqu'elle doit partager son temps, ses possessions et l'amour qu'elle reçoit avec ses frères et soeurs ou amis. Elle veut être la première et la meilleure, mais risque d'étouffer ces sentiments agressifs, en partie parce qu'elle craint de ne pas être aimée, et en partie parce que sa moralité innée lui souffle que l'agressivité est mauvaise. Les gens bien, de son point de vue, obéissent toujours aux règles et font passer les autres en premier. Joanne K. n'est pas capable de conserver très longtemps un comportement aussi obéissant, et risque d'entrer en éruption, tel le volcan Krakatoa, quand ses parents s'y attendront le moins. Son esprit de compétition peut entraîner des querelles avec ses frères et soeurs, et un comportement turbulent à l'école. Plutôt que de la punir pour ce qui semble être un tempérament d'un égoïsme débridé, ses parents devront comprendre la nature de sa confusion intérieure. Elle s'efforce désespérément d'être quelqu'un de bien, et cela l'oblige invariablement à agir d'une manière qui rencontre l'approbation d'autrui. Mais sa tendance à s'imposer des restrictions peut s'avérer excessive, et il y aura inévitablement un retour de bâton en proportion directe de la rigueur avec laquelle elle tente de réprimer son expression personnelle. Si ses parents accordent trop d'importance à une obéissance inconditionnelle et à un altruisme constant, ses éruptions risquent d'être encore pires, car cette situation exacerbera sa conscience déjà surdéveloppée. Freud appelait cette voix de la conscience le surmoi, et celui de Joanne K. est quelque peu hypertrophié. La réussite (artistique, scolaire ou athlétique) peut être pour elle d'une valeur inestimable, car elle lui permettra d'entrer en compétition et de réclamer l'approbation dont elle a besoin, tout en se pliant à un modèle reconnu de comportement approprié. Si elle est encouragée à appliquer son besoin d'affirmation de soi à des situations où elle peut vraiment gagner, de façon juste et honorable, elle ne grandira pas dans la honte de cette dimension essentielle et positive de son caractère.

to top

Le besoin secret d'être adorée

Joanne K. se retire parfois dans un monde secret où elle est adorée et idolâtrée, et ne reçoit des autres qu'amour et louanges. Elle souhaite ardemment être quelqu'un de spécial et aimée pour ce qu'elle est, sans avoir à gagner cette reconnaissance par des actions méritoires. Elle est donc particulièrement vulnérable à l'amour conditionnel, dans lequel affection et félicitations sont offerts si elle se comporte bien, mais sont retirés si elle ne se montre pas à la hauteur des attentes parentales. Ce type de manipulation émotionnelle peut profondément blesser Joanne K. parce qu'elle désire tant être aimée sans conditions, mais a beaucoup de mal à admettre qu'on puisse l'aimer sans qu'elle se montre utile ou rende un service pour le mériter. Sa loyauté et sa capacité à se dévouer aux autres ne l'empêche pas d'apprécier l'adulation que peut lui apporter le fait de plaire à autrui. Mais si l'amour est utilisé comme paiement pour s'être pliée aux désirs des autres, cela sapera sa notion du bien et du mal, et le sens de sa valeur personnelle en souffrira.

Dans ses fantasmes, elle rêve d'être une star, et peut également espérer secrètement devenir un jour quelqu'un de très en vue, et d'important aux yeux du monde. Même si elle finit par y parvenir (car le sentiment d'un destin exceptionnel constitue généralement l'un des ingrédients d'une grande réussite), elle aspire, en réalité, à obtenir ce statut exceptionnel simplement parce qu'elle est merveilleuse et meilleure que les autres, et non parce qu'elle a fait quelque chose pour le mériter. Joanne K. doit travailler à trouver un équilibre très délicat. Elle a besoin d'exprimer ses aptitudes créatives (avec toute l'appréciation et le pouvoir personnel que cela apporte) tout en sachant qu'elle est quelqu'un de bien, doué de valeur personnelle, même si elle n'accomplit rien d'extraordinaire. Encouragez-la à s'apprécier comme l'individu qu'elle est, mais aidez-la en même temps à reconnaître qu'elle n'est qu'une mortelle ordinaire, comme tout le monde, et doit donc investir dans la vie ce qu'elle espère en tirer. Si on lui apprend qu'elle n'est aimable que lorsqu'elle se préoccupe des besoins d'autrui, le côté mégalomane de sa personnalité se manifestera indirectement, et toutes ses motivations seront influencées par son besoin secret d'être puissante et importante. Joanne K. a le droit d'être unique et merveilleuse sans devoir toujours le mériter. Si elle peut être guidée avec sagesse et compréhension, elle sera capable d'accorder son besoin d'expression personnelle et son besoin, tout aussi intense, de contribuer au bonheur d'autrui.

to top

De l'importance d'être important

Il y a donc chez Joanne K. une exhibitionniste secrète qui désire avant tout être adorée, attirer l'attention et obtenir dans la vie une situation particulière et favorisée. Elle est d'une nature intense et passionnée qui risque d'entraîner de nombreux conflits pendant toute son enfance, parce qu'elle craint d'être égoïste et méchante et redoute la désapprobation de ceux dont dépend son sentiment de sécurité. Mais si elle n'exprime pas son esprit ardent et théâtral, elle risque d'éprouver une profonde envie envers d'autres enfants, ainsi qu'un sentiment d'infériorité, et de perdre confiance en elle. Elle risque aussi d'exprimer son ressentiment envers cet asservissement qu'elle s'impose par des explosions périodiques d'un genre très perturbateur et très désagréable. Elle a besoin de pouvoir s'afficher de temps en temps sans désapprobation ni critiques de la part de ses parents et membres de sa famille. Pour y parvenir, elle doit pouvoir, au moins une partie du temps, se sentir libre de toute attente familiale (surtout du type inconscient), et appréciée comme une enfant ordinaire, vilaine à l'occasion. Elle a besoin de recevoir généreusement félicitations et admiration, sans être culpabilisée parce qu'elle les désire. Cela l'aidera à relever le défi que représente sa nature extrêmement complexe, de sorte qu'en grandissant et en parvenant à l'âge adulte, elle pourra se montrer plus honnête avec elle-même et les autres, et harmonisera les deux dimensions, tout aussi dynamiques mais très différentes, de sa nature d'une manière extrêmement positive et enrichissante.

to top

Un autre couple de personnages importants

Les personnages décrits jusqu'à présent représentent le dialogue intérieur fondamental de Joanne K. entre l'orientation consciente de la vie et les forces inconscientes cachées qui, si elles sont reconnues et intégrées, peuvent harmoniser la personnalité. En plus de ces figures, il existe d'autres personnages intérieurs indiqués dans le thème natal, qui vont probablement émerger à mesure que Joanne K. se développera et sont brièvement décrits ci-après.

to top

Une enfant éprise de beauté

Raffinement, grâce et délicatesse d'âme sont des qualités fondamentales de la nature de Joanne K.. Un univers tranquille lui est presque aussi nécessaire que nourriture et affection. Elle déteste tout ce qui est vil, grossier ou brutal, physiquement ou émotionnellement, et dans ses premières années pourra manifester son désarroi face à un contact prolongé avec les aspects les plus rudes de l'existence en pleurant constamment ou par des symptômes psychosomatiques. Elle peut avoir du mal à comprendre ou à accepter un comportement grossier, chez les autres comme chez elle-même. Foncièrement raffinée et douce, elle a en elle une image de l'harmonie dont elle cherche confirmation dans le monde extérieur. Quand le monde ne s'accorde pas avec cette image, elle risque de se retirer dans son univers imaginaire et de chercher à éviter les situations et individus qui menacent d'anéantir sa tranquillité. Il peut donc lui être difficile de tenir tête à des frères et soeurs plus coriaces et plus agressifs ne respectant pas les règles du fair-play, et elle sera particulièrement sensible aux explosions de violence physique ou émotionnelle. Même si parents et membres de la famille ont coutume de se quereller bruyamment ou de casser la vaisselle et ne prennent pas au sérieux leurs manifestations de colère, Joanne K. ne s'habituera jamais à un tel comportement, et mieux vaudrait faire un effort pour atténuer les excès de mauvais caractère en sa présence. Des paroles cinglantes prononcées dans le feu de l'action peuvent paraître négligeables à un parent irritable, mais elles marqueront Joanne K. pendant très longtemps. Ce n'est pas une de ces plantes de serre fragiles qui doivent être dorlotées et protégées de la vie. Mais elle a besoin de savoir que quelque part (de préférence au sein de sa famille) paix, courtoisie et civilisation existent encore, afin de pouvoir s'aventurer dans le monde en sachant qu'abri et sérénité l'attendront à la maison.

to top

Une jeune esthète

Joanne K. est donc née avec un amour naturel de la beauté et de l'équilibre, et sera toujours heureuse et satisfaite si elle peut trouver suffisamment de paix et d'harmonie dans son environnement. Bien que parfois légère et apparemment frivole, elle n'est pas superficielle, car elle est douée d'une grande intelligence et comprend instinctivement les besoins et différences des autres. Mais elle trouve les sombres profondeurs du domaine émotionnel extrêmement inconfortables, et tout ce qui est trop primitif ou trop intense l'effraie à moins d'être entouré d'une atmosphère de conte de fées et d'avoir un dénouement heureux. Dénuée de tout besoin de dominer les autres, elle est capable d'une extrême et authentique gentillesse envers frères et soeurs ou amis et d'une politesse sincère envers des inconnus. La vie la défiera un jour de mieux comprendre et de mieux accepter les dimensions plus grossières de la nature humaine (et de la sienne), car elle ne pourra pas toujours se réfugier dans un monde de rêves. Mais si parents et membres de la famille peuvent apprécier son besoin profond d'harmonie, son amour de la connaissance et des arts et ses goûts raffinés, et savent y répondre, ils pourront l'aider à trouver assez de confiance en elle pour s'adapter progressivement à ces aspects de la réalité qui l'effraient tant. Même si la recherche de la culture et de la beauté ne constitue pas un passe-temps habituel de la famille, essayez de lui fournir autant de stimulation esthétique, artistique et intellectuelle que possible à mesure qu'elle grandira. Plus ses valeurs et besoins profonds seront reconnus par ceux qu'elle aime, plus elle sera épanouie et bien intégrée.

to top

Les passions sont dissimulées

Le raffinement inné de Joanne K. peut lui rendre difficile, en grandissant, d'affronter ses passions particulièrement intenses. Malgré son besoin d'harmonie, ses émotions et appétits peuvent s'avérer crus, puissants et tout sauf civilisés. Il est assez difficile à de nombreux adultes d'intégrer leurs instincts les plus primitifs, et Joanne K. aura certainement besoin de beaucoup de compréhension et de soutien de la part de ses parents pour se réconcilier avec cet aspect caché de sa personnalité. Dans sa petite enfance, ses émotions s'exprimeront sans doute d'une manière parfaitement ordinaire, mais à mesure qu'elle deviendra un individu à part entière, elle se mettra à dissimuler et même à désavouer ses besoins et sentiments les plus crus. Pourtant, ces instincts primaires ne sont pas seulement sains et naturels; ils peuvent lui donner une résistance et une ténacité nécessaires face aux pressions extérieures et à l'exploitation par autrui. Ce côté secret de Joanne K. est également primordial sur le plan physique, car il lui apporte de grandes réserves d'énergie et une saine sensualité qui lui permettra d'apprécier les bonnes choses de la vie matérielle. Si elle peut apprendre à intégrer cet aspect plus concret et plus humain de sa nature, il lui donnera une plus grande assurance et l'aptitude à se défendre face aux conflits. Elle pourra également se montrer plus honnête et plus authentique dans ses rapports avec les autres. Parents et membres de la famille pourraient, pour des raisons personnelles, préférer Joanne K. lorsqu'elle est exclusivement douce, accommodante et avide de plaire. Mais ce côté plus grossier, plus rude et plus direct de sa personnalité lui est très nécessaire pour devenir un individu équilibré et confiant.

to top

Apprendre la valeur de l'instinct

Ainsi, la personnalité civilisée, paisible et éprise de beauté de Joanne K. contraste fortement avec un côté intense, volontaire et compétitif qui risque d'être de plus en plus dissimulé à mesure qu'elle grandira. Elle craint de ne pas être aimée si elle n'est pas toujours gentille, prévenante et diplomate. De plus, son idéal inné de la bonté la pousse à juger trop sévèrement son propre comportement. Ses manières courtoises et sa finesse d'esprit rendent sa compagnie extrêmement plaisante, mais parents et membres de la famille pourraient aisément considérer sa nature conciliante comme allant de soi. A l'école, elle comprendra sans doute très vite qu'intelligence et bon comportement lui vaudront plus de louanges qu'un enthousiasme exubérant ou des manifestations d'agressivité. Elle risque en conséquence de chercher à plaire à ses professeurs d'une manière qui réprimera sa spontanéité naturelle et attirera l'animosité des autres enfants. Joanne K. a besoin de mieux apprécier la vie d'enfant. Son raffinement inné, agréable et attachant, peut parfois la pousser à un esprit critique et à une retenue trop précoces, l'isolant de ses camarades et sapant sa capacité à se montrer ouverte et directe. Le côté caché de sa personnalité représente en fait une grande force, lui apportant une vitalité, une résistance et une profondeur émotionnelle très nécessaires, qui pourront l'aider à garder les pieds sur terre tandis que son esprit et son imagination s'envolent dans les hautes sphères intellectuelles et imaginatives qui constituent son milieu naturel.

­ ­ ­

to top

IV. BESOINS AFFECTIFS ET
SCHEMAS RELATIONNELS

Les moyens par lesquels nous trouvons bonheur et enrichissement auprès des autres deviennent plus complexes, plus subtils et plus variés à mesure que nous progressons de l'enfance vers l'âge adulte. Mais nos besoins affectifs fondamentaux reflètent notre caractère individuel et, essentiellement, ne changent pas. Chaque enfant a sa manière particulière de percevoir les autres et de chercher à entrer en contact émotionnel avec eux, qui n'est pas toujours en accord avec d'autres traits plus dominants de sa personnalité.

to top

Ne mettez pas de désordre dans ma vie!

En accord avec sa nature foncièrement réaliste et terre à terre, le besoin le plus profond de Joanne K. dans ses relations avec les autres vient du sentiment qu'ils peuvent lui apporter un ordre et une structure capables de conserver la cohésion de son monde. Bien qu'elle apparaisse parfois comme fantasque et lunatique, ce genre de manifestation traduit en fait sa crainte face aux changements ou aux perturbations. Dans de pareils moments, c'est de calme et d'ordre dont elle a le plus besoin de la part des autres. Joanne K. a tendance à assimiler la sécurité émotionnelle au ciment quotidien qui tient la vie en place: les mêmes céréales prises avec toute la famille au petit déjeuner, la même promenade autour du parc l'après-midi, le même rituel consistant à nourrir le chat en soirée. Calme, habitudes et obligeance sont des aspects fondamentaux de ce qu'elle espère obtenir des autres et leur apporter. Elle veut être certaine que ceux qu'elle aime seront toujours les mêmes aujourd'hui comme hier. Et qu'ils seront en mesure d'expliquer pourquoi ils se fâchent ou se comportent de manière imprévisible, afin que la vie reprenne son cours d'avant la crise. Le besoin qu'elle éprouve de rituels et de routine au sein même de ses relations avec autrui ne doit jamais être sous-estimé. Elle ne se lie pas sur un coup de tête; avec le temps, elle finit par aimer et par avoir totalement confiance en ceux qui lui sont chers, et à les considérer comme des êtres sérieux et logiques quelles que soient les circonstances extérieures.

Le besoin de stabilité et d'ordre de Joanne K. est si grand dans son monde affectif qu'elle exige parfois des garanties exagérées de la part des personnes qu'elle aime, afin de s'assurer qu'elles seront toujours à ses côtés. Elle risque de s'inquiéter et d'être très mal à l'aise si elle ne reçoit pas des marques d'amour constantes. Elle accorde aussi énormément d'importance aux petits gestes affectueux, comme les petits cadeaux et les attentions personnalisées, parce qu'ils constituent la preuve qu'elle est aimée. Elle doute souvent quant à savoir si elle "mérite" d'être aimée, mais son immense timidité et sa peur du ridicule ne feront surgir ces doutes que sous la forme d'une attitude du genre: "Merci beaucoup, mais je n'ai vraiment pas besoin de vous", destinée à protéger sa vulnérabilité la plus secrète. Les parents risquent de se méprendre en pensant qu'elle est plus autonome et indépendante sur le plan émotionnel qu'elle ne l'est en réalité. Si elle se sent vraiment peu sûre d'elle, elle risque de rejeter froidement les efforts que manifestent les autres personnes pour être intimes avec elle, plutôt que de risquer de souffrir. Pourtant, elle est enchantée dès qu'on fait preuve d'intérêt sincère et d'appréciation à son égard, et elle n'oublie jamais les manifestations spontanées de gentillesse ou les gestes d'entraide désintéressés. Plus important encore, Joanne K. vit chaque relation comme une source d'ordre et de stabilité. C'est pourquoi, elle a besoin de trouver chez ses parents, sa famille et ses amis autant de constance, de sérieux et de dialogue honnête qu'il est possible d'en obtenir. Elle prend quelquefois ses sentiments beaucoup trop au sérieux et fait preuve d'une susceptibilité exacerbée à la moindre critique ou à la plus petite moquerie. Mais elle possède un coeur d'or, foncièrement bon et honnête, et elle aime sincèrement venir en aide aux autres. Toute forme de méchanceté gratuite ou de cruauté délibérée la scandalisera puisqu'elle en est dépourvue et qu'amour rime avec bienveillance dans son esprit. Des sentiments superficiels, une affection variable, un amour conditionnel et des démonstrations trompeuses de dévouement qui restent sans effet pratique sont aussi douloureux qu'effrayants pour elle. Elle est dotée des vertus traditionnelles de loyauté et d'entraide aux autres et mérite les mêmes considérations en retour.

to top

Des besoins spécifiques dans la relation avec les parents

Il existe différents besoins inhérents à la relation avec la mère et le père, basés non seulement sur la différence sexuelle évidente entre les parents, mais aussi sur le tempérament propre de l'enfant et sur sa manière d'interagir, en tant qu'individu, avec chacun des parents. Tout comme le caractère de chaque enfant est unique et intrinsèque, ses sentiments et ses besoins affectifs vis-à-vis de ses parents, frères et soeurs ou amis le sont aussi. Une certaine compréhension de ces besoins fondamentaux peut aider les membres de la famille à en satisfaire au moins une partie, lui offrant de ce fait un environnement qui, pour employer l'expression de Winnicott, sera "suffisamment bon" pour permettre à l'enfant de développer ses relations avec plus de confiance et de sécurité intérieure.

to top

Chercher en son père l'inspiration créatrice

La perception que Joanne K. a de son père est essentiellement poétique et sensible, l'image d'un homme vu comme un artiste, un visionnaire et une personne mystique. Même si le père de Joanne K. se sent tout sauf mystique ou artistique, la fille n'en attache pas moins un petit côté mystérieusement romantique à la personnalité de son père, et son amour sera rehaussé d'une bonne dose d'idéalisme. Alors que certaines filles désirent que leur père soit un héros qui accumule les succès, Joanne K. aime son père pour toutes ses imperfections humaines et est inhabituellement sensible à toute forme de tristesse ou au sentiment d'échec que le père porte peut-être en lui. Joanne K. ne désire pas un père parfait, elle a besoin d'avoir suffisamment de contacts affectifs pour découvrir qui est vraiment son père et ce qu'il ressent à propos de la vie. L'aura mystérieuse que Joanne K. devine autour de son père pourra se révéler une expérience extrêmement créative, car elle stimule son imagination et l'incite à tisser des histoires magiques autour du personnage de son père. Même si la vie du père est banalement prosaïque et inintéressante, Joanne K. croît secrètement que son père est quelqu'un d'autre, un artiste frustré ou un visionnaire méconnu. Ces rêves romantiques ont une importance considérable pour Joanne K., mais ils doivent aussi être ancré dans une relation affective solide permettant à la fille de voir son père comme une personne réelle et faillible plutôt que comme une mystérieuse figure impossible à approcher et qui disparaît à tout moment, car l'absence d'un lien émotionnel solide fausserait inévitablement ses espérances futures concernant les hommes de sa vie.

Joanne K. souhaite ardemment partager les sentiments de son père et le monde intérieur de ses rêves, c'est pourquoi la qualité du temps que passent ensemble le père et la fille est extrêmement importante, même si des pressions professionnelles ou des conflits familiaux nécessitent des séparations périodiques. Les conflits parentaux ne devraient jamais servir à justifier la moindre interférence dans le lien très fragile mais très profond qui s'est tissé entre le père et sa fille. Il est donc important que le père de Joanne K. s'applique à préserver la continuité du lien affectif même si des problèmes matériels ou des interférences de la part d'autres membres de la famille entravent cette volonté. Il risque aussi de découvrir une bonne partie de sa créativité frustrée en explorant le monde de l'imagination avec sa fille, en peignant, en lisant des histoires, en écoutant de la musique ensemble, et en partageant ses propres rêves et ses sentiments. L'amour que Joanne K. porte à son père est intense et fortement idéalisé. Cette idéalisation doit être compensée par toutes sortes d'interactions parfaitement ordinaires. Mais Joanne K. doit aussi pouvoir emprunter de mystérieux paysages intérieurs magiques avec son père. Bien qu'il existe évidemment des expériences que deux personnes ne peuvent partager totalement ensemble, la volonté du père d'explorer le monde intérieur de l'imagination avec sa fille pourra aider Joanne K. à acquérir plus de confiance en ses propres capacités créatrices.

to top

Considérer sa mère comme une source de puissance émotionnelle

Joanne K. a une image de sa mère comme étant une personne d'une profondeur et d'une puissance émotionnelles très grandes. Cette image empiète même sur le mythique, car la petite fille imagine des profondeurs mystérieuses chez sa mère qui la fascinent, et peut-être même l'effrayent un peu. Peu importe que la mère se sente fatiguée, stressée et tout sauf profonde et puissante. Joanne K. la considère non pas seulement comme une "mère" mais comme un être mystérieux et magique, et la petite fille essaiera de répondre aux besoins affectifs de sa mère par une combinaison de dévouement intense, de crainte révérencielle et d'une touche d'anxiété. Au niveau le plus profond, Joanne K. désire que sa mère soit complexe, subtile et insondable. Le monde plus secret que la petite fille cherche à explorer avec sa mère ne correspond en rien au niveau superficiel de ce genre d'échange émotionnel: "Passe une bonne journée, ma chérie". Joanne K. est sensible, perspicace et sait parfaitement que les gens sont beaucoup plus compliqués qu'ils ne le paraissent. Plus il y aura d'honnêteté émotionnelle entre la mère et la fille et plus la mère de Joanne K. sera en mesure d'exprimer ce qu'elle ressent réellement, même si ces sentiments sont très intenses ou peu "acceptables" en termes conventionnels, plus Joanne K. sera capable de comprendre et d'apprécier ses propres sentiments en grandissant. Cela lui fournira la connaissance de soi nécessaire pour pouvoir affronter la vie en affichant une tolérance et une communion d'esprit sincères à l'égard de toute la gamme des émotions humaines.

Joanne K. est à l'unisson de la vie émotionnelle secrète de sa mère et elle sent plus de choses sur sa mère que celle-ci n'en sait elle-même. Les sombres secrets familiaux que l'on cherche à dissimuler risquent d'être douloureux et de la contrarier parce que Joanne K. sait quand sa mère cherche à la tromper, même si c'est fait par mégarde. Joanne K. saura parfaitement bien, comme si c'était clairement énoncé, lorsque sa mère cherchera à étouffer sa colère ou son ressentiment et elle risque d'en éprouver une vive angoisse. Joanne K. ne craint pas les profondeurs de sa mère, seulement ses silences et son refus d'exprimer ses sentiments. La petite fille ne cherche pas une mère qui soit toujours gentille, bonne et polie. Elle aime et admire sa mère pour la profondeur de ses sentiments, même si ceux-ci sont parfois très crus. Comme C% perçoit sa mère comme une personne très puissante, toute forme de manipulation émotionnelle (tels que des silences maussades destinés à punir la petite fille lorsqu'elle a fait quelque chose de mal) seront inutilement traumatisants. Joanne K. perçoit aussi sa mère comme quelqu'un de très fort sur le plan émotionnel, qui n'est ni vulnérable ni victime, et elle sera terriblement déstabilisée si sa mère affiche des airs de martyre que Joanne K. sait pertinemment être faux. Ce lien rare et spécial contient un degré d'affinité émotionnelle très important et pourrait devenir source d'apaisement, de compréhension et de compassion pour la mère et la fille. C'est pourquoi, la relation doit toujours rester en pleine lumière, et ne jamais sombrer dans les ténèbres. Grâce à elle, Joanne K. pourra découvrir que ses émotions et ses passions intenses forment une partie appréciable et riche de sa féminité.

­ ­ ­

to top

V. PEURS ET INSECURITES

Tout enfant, comme tout adulte, éprouve de la peur - peur des objets et des situations qui font partie de la vie "réelle", et peur de choses indéfinissables qui surgissent, menaçantes, dans la nuit et paraissent absurdes ou étranges à la lumière du jour. La peur est une motivation puissante chez tous les êtres humains. Elle peut jouer négativement, nous poussant à rester sur la défensive et fermés à la vie, ou positivement, nous incitant à développer des points forts et des talents servant au départ à nous protéger, mais qui finissent par constituer d'importants atouts personnels. Les peurs d'un enfant ne se sont pas encore cristallisées pour former ces mécanismes de défense rigides qui poussent tant d'adultes à condamner des dimensions importantes de leur nature. Réagir avec compréhension face à la panique d'un enfant peut lui épargner, une fois devenu adulte, de passer de nombreuses années à lutter contre un mécanisme de défense déjà bien implanté. En outre, les peurs d'un enfant peuvent laisser entrevoir des questions archétypiques profondes qui, abordées dans un souci de compréhension et de compassion, révèlent les sources vives des valeurs naissantes, du potentiel créatif et de l'identité individuelle. De même que ce qui guérit un homme en tue un autre, les peurs d'un enfant en amusent un autre. Pourtant, chaque enfant ressent ses peurs personnelles comme réelles, objectives et menaçantes -qu'elles appartiennent au monde extérieur ou intérieur. Traiter ces peurs de futiles n'est pas seulement inutile; c'est franchement destructif. Aux yeux de l'enfant, elles n'ont rien de futile et peuvent refléter non seulement des problèmes de personnalité importants, mais aussi des conflits inconscients dans le psychisme familial, dont les adultes n'ont pas conscience mais que l'enfant perçoit bien trop clairement. Ecouter avec un esprit réceptif et un coeur ouvert les peurs d'un enfant peut, dans sa période de formation, lui apporter ce dont tout être humain a le plus besoin: le sentiment que sa réalité, imprévisible et pleine de menaces tout comme de beauté, de joie et de sens, est prise au sérieux. La peur est toujours bien moins effrayante lorsqu'elle est partagée que quand il faut l'affronter seule.

to top

La crainte d'être différente

Bien qu'elle accorde plus d'importance aux sentiments et aux besoins d'autrui, Joanne K. a profondément besoin d'exprimer ses sentiments, ses fantasmes et ses visions. Elle possède un monde intérieur fertile et coloré, et son désir de traduire ce monde sous des formes que les autres peuvent voir et comprendre est l'une de ses motivations principales. Mais, en vieillissant, elle risque de rencontrer énormément de difficultés dans les efforts qu'elle consacre à s'exprimer, car elle a une compréhension instinctive du dilemme qui va probablement s'ensuivre. Dès qu'une personne tente d'exprimer directement son individualité, elle se démarque des autres, parce que c'est une formulation ferme et définitive d'identité personnelle. Joanne K. sait cela du fond du coeur et craint les critiques et l'envie des autres. Elle craint aussi l'isolement engendré par le fait d'être différente. La révélation du monde intérieur d'un individu est un défi humain fondamental, et la crainte des conséquences est parfois la raison pour laquelle de nombreuses personnes se sentent "bloquées" sur le plan créatif. Joanne K. est profondément consciente qu'être créative, c'est être individuelle et être individuelle, c'est se distinguer des autres. Bien qu'elle désire ardemment s'exprimer, elle risque de perdre inexplicablement tout intérêt et d'abandonner un projet, ou de proclamer qu'elle "ne peut pas" le faire. Ou, elle risque tout simplement de suivre la foule, et de refuser d'apporter aucune contribution qui pourrait la distinguer de sa famille et de ses amis.

En grandissant, elle risque de développer certaines défenses caractéristiques pour apaiser sa crainte de s'exprimer. Elle essaiera de trouver refuge dans des relations avec d'autres enfants plus sûrs d'eux et plus créatifs dans l'espoir qu'une telle relation lui permettra d'entrevoir ce monde magique sans prendre le risque de se découvrir. Elle trouvera aussi le moyen de s'exprimer ce qui démontre une aptitude technique certaine mais dénote un manque d'implication et d'engagement affectif. Ses dessins sont peut-être jolis mais imitatifs et ses histoires ou ses poèmes très conventionnels et sécurisants, comme si elle était déterminée à ne produire que des choses qui lui valent des louanges mais ne recèlent aucune menace. Elle a besoin d'être encouragée à montrer plus de spontanéité dans ce qu'elle crée, car sa peur des critiques et du rejet risque de bloquer tout désir d'originalité sincère.

Joanne K. est aussi encline à confondre le succès de ses entreprises créatives avec sa nature sympathique intrinsèque. Elle a terriblement peur du rejet et doute terriblement de sa valeur personnelle. C'est pourquoi, elle essaiera d'utiliser ses talents comme moyen d'acheter l'amour et l'appréciation des autres. Mais cela se traduirait par une plus grande anxiété encore parce qu'elle se sentirait constamment obligée de jouer un rôle, terrifiée à l'idée que si elle arrêtait, elle ne serait plus désirée et serait abandonnée. Toute critique de ses efforts, aussi justifiée et gentiment offerte soit-elle, risque d'être interprétée comme un profond rejet personnel et elle risque de réagir en se repliant sur elle-même et en refusant énergiquement d'essayer à nouveau. Elle est aussi terriblement blessée par les remarques envieuses, qu'elle a tendance à interpréter comme le signe de l'antipathie d'autrui plutôt que comme une forme détournée de reconnaissance. Les parents doivent tout particulièrement prendre conscience des envies secrètes qu'ils ressentent à l'égard de Joanne K.. Car bien que de tels sentiments soient parfaitement naturels, ils risquent, s'ils restent inconscients, de se traduire par des critiques acerbes ou un manque blessant d'enthousiasme face à ses efforts.

to top

Le prix à payer pour être un individu

Derrière les mécanismes de défense très personnels de Joanne K. se cache le dilemme humain fondamental du besoin de l'individu d'être un individu, et les conséquences d'un tel désir. L'expression personnelle est nécessaire à tous les êtres humains, et plus encore pour Joanne K. que pour les autres. Peu importe l'intensité de son identification avec les autres, elle ne comprendra les joies et la signification de la vie que si elle sent qu'elle doit y contribuer de manière unique. Ses craintes sont étonnamment réalistes, et la première est la peur de l'envie des autres et par conséquent de leur rejet. L'envie est une émotion essentiellement humaine, et peut parfois se révéler immensément créative parce qu'elle nous aide à prendre conscience de ce que nous apprécions et nous incite à faire plus d'efforts pour obtenir ce que nous voulons. L'envie éprouvée par autrui est aussi la conséquence inévitable lorsque l'on ose se placer au-delà de l'identification avec la collectivité et laisser entrevoir un esprit intérieur unique. Comme un parent jaloux, le groupe se fâche lorsque ses enfants quittent la maison. Ainsi, l'envie peut aussi montrer un visage horrible et corrosif, qui se traduit par une malveillance sans borne et le désir de détruire la personne qui est à l'origine de ce sentiment. Joanne K. est instinctivement consciente du problème de l'envie. Tous les efforts qu'elle fait en direction d'une expression indépendante et originale soulève la crainte profonde que quelqu'un, quelque part, lui fasse payer cela. Pourtant, si elle ne fait pas tomber ce mur d'angoisse et ne trouve pas le moyen d'exprimer la vie vibrante qui existe en elle, elle risque elle-même d'être profondément affligée par des sentiments d'envie envers ceux qui ont conquis la liberté d'expression qu'elle recherche. Pour cette raison, les parents pourront être d'une aide considérable en s'intéressant sincèrement et de manière enthousiaste à toutes les activités créatives qui lui plaisent. Intérêt et enthousiasme ne sont pourtant pas apparentés à pression, et Joanne K. se sentirait très triste et profondément contrariée si ses parents essayaient de satisfaire leurs aspirations refoulées par le biais de ses succès créatifs. L'excellence artistique n'est pas non plus le but de l'exercice; peu importe que Joanne K. ne soit que moyennement douée dans des sphères très appréciées comme la peinture ou l'écriture. C'est la joie et la passion qu'elle met dans ce processus de création qui est fondamental, ainsi que le sentiment de découverte de soi qui lui permet de moins douter d'elle. Le mystère de l'expression créative n'est pas réduit aux sphères spécifiquement artistiques de la vie. Le fait de vivre est créatif en lui-même, si nous savons y glisser quelque chose qui nous appartient en propre. C'est cette capacité à s'investir entièrement dans la vie que Joanne K. a encore besoin de découvrir. Si elle est en mesure de découvrir le reflet de sa valeur et de son caractère spécial dans les yeux de parents qui n'accordent pas leur amour en fonction des réussites et des résultats extérieurs, alors elle aura suffisamment confiance pour découvrir sa propre voie créative unique dans l'existence.

­ ­ ­

to top

VI. SE TOURNER VERS L'AVENIR

Chaque enfant possède une réserve unique de potentialités, et le meilleur moyen de l'encourager réside dans une approche éducative individuelle. La plupart des enfants doivent cependant se contenter de ce que les écoles locales peuvent leur offrir. Dans les pays occidentaux, en accord avec notre vision actuelle du monde, l'éducation consiste avant tout à acquérir des aptitudes pratiques et un savoir spécialisé. Que cette approche particulière soit ou non adaptée à chaque enfant, ou même "juste" dans un sens philosophique ou moral plus large, les enfants doivent, dans une large mesure, adapter leurs propres capacités individuelles à la tendance générale. Certains y arrivent aisément, d'autres n'y parviennent qu'en niant leur propre nature, et d'autres encore ne parviennent pas à grand chose, car il leur est simplement impossible de se forcer à être ce qu'ils ne sont pas. Il existe des structures éducatives qui accordent plus d'importance à une vision holistique du monde, ou aux dimensions imaginatives et créatives du développement de l'enfant. Mais le coût de ces établissements peut dépasser les moyens de nombreux parents. Néanmoins, si grand est le pouvoir de l'individualité innée que quelles que soient les limites inhérentes à son environnement éducatif, tout enfant, si ses parents font preuve d'une compréhension suffisante et encouragent ses aptitudes naturelles, peut trouver l'assurance nécessaire pour découvrir la voie qui lui convient dans la vie.

to top

Une approche holistique de la connaissance

L'énergie et les engagements de Joanne K. sont avant tout consacrés aux autres, mais le monde entier constitue un sujet intéressant et tout ce qu'il contient est digne d'être étudié. En grandissant, elle pourra manifester un intérêt particulier pour les "grandes" questions sociales ou politiques, car sa curiosité intellectuelle recherche des horizons de plus en plus vastes. Sa curiosité et son désir d'une vision large de l'existence feront certainement d'elle une étudiante énergique et très vivante en classe, et du fait de son besoin de communiquer ses idées aux autres, elle s'adaptera bien à un enseignement laissant de la place aux discussions et aux débats. Apprendre devrait constituer pour elle une expérience extrêmement positive, avec un éventuel inconvénient: elle risque de trouver certains sujets trop limités ou certains professeurs trop étroits d'esprit, et d'avoir du mal à accepter les idées rebattues qui sont collectivement acceptables mais démodées. Intuitive et imaginative dans sa façon de penser, elle risque de s'ennuyer et de s'agiter si un sujet est trop limité ou un professeur trop étroit d'esprit. Les domaines d'étude comportant un minimum de spéculation et de conjectures imaginatives la fascineront sans doute, mais peut-être ne sera-t-elle pas toujours prête à fournir le travail requis. Elle a besoin de défis intellectuels constants pour tirer le meilleur profit de son esprit curieux et impatient, et si elle ne les trouve pas à l'école, des cours et activités extra-scolaires seront peut-être essentiels pour lui faire retrouver sa curiosité et son enthousiasme.

Du fait de son esprit extrêmement réceptif, les sentiments d'affinité personnelle de Joanne K. envers ses professeurs affecteront nettement ses résultats scolaires. Un immense établissement scolaire anonyme ne lui conviendra pas, car son amour inné du savoir est fortement influencé par la qualité des individus qui dispensent ce savoir. Par conséquent, une petite école où elle recevra une attention et un intérêt personnels sera préférable à une école aux critères académiques exigeants, mais où elle disparaîtra dans la multitude. Mais avant tout, ses qualités mentales progressistes et inclusives doivent être reconnues et encouragées. Elle est à l'aise avec des concepts logiques, mais a besoin de pouvoir librement se livrer à des raisonnements spéculatifs. Plus le programme scolaire sera varié, plus les professeurs seront souples et plus elle sera sans doute heureuse à l'école. Des activités extérieures encourageant l'apprentissage (associations, clubs, cours supplémentaires) pourront aussi s'avérer utiles; les voyages et l'exposition à d'autres cultures et d'autres langues constitueraient une source d'inspiration pour sa curiosité à l'égard des gens et de la vie. Ce qui l'aiderait le plus serait une vie intellectuelle active au sein de sa famille, où la culture et l'exploration des idées soient traitées avec autant de respect que les aspects plus pratiques de l'existence.

to top

Laisser sa marque sur le monde

Bien que l'enfance ne soit pas une période où l'on pense au caractère éphémère de la vie, Joanne K. reconnaît profondément le passage du temps et l'importance de faire quelque chose de significatif avec les ressources dont elle dispose. En parvenant à l'âge adulte, elle sera ambitieuse, car ce n'est qu'en devenant importante ou en faisant reconnaître ses compétences qu'elle pourra finalement imprimer sa marque sur le monde et le laisser meilleur qu'elle ne l'a trouvé. Cet esprit inextinguible pourra souvent la laisser profondément mécontente, tant qu'elle n'aura pas enfin trouvé une vocation lui permettant d'exprimer ses propres valeurs plutôt que celles des autres, et d'apporter une contribution utile au monde qui l'entoure. Ses grandes réserves d'imagination l'aideront toujours à insuffler vitalité, optimisme et couleur aux circonstances même les plus ordinaires et limitées, et en atteignant l'âge adulte son besoin de relever des défis la poussera à choisir une vocation significative, plutôt qu'une simple réussite matérielle. A cause de cette quête du sens et de l'inspiration, elle pourrait changer plusieurs fois de direction à mesure qu'elle mûrira, mais c'est grâce à ces changements qu'elle trouvera l'assurance nécessaire pour exprimer ses propres valeurs et sa vision personnelle dans le domaine professionnel qu'elle aura choisi. S'il est une seule chose concernant Joanne K. que ses parents feraient bien de reconnaître, c'est qu'elle ne se contentera jamais de rester dans le milieu social, économique, éducatif ou créatif dans lequel elle est élevée. Elle s'efforcera toujours d'améliorer la situation existante. Cette insatisfaction ne reflète nullement un échec de sa famille ou de son environnement. C'est le produit de son esprit ambitieux, qui cherchera toujours à atteindre une situation dans le monde dans laquelle elle pourra apporter des changements réels et durables. Parce qu'à l'âge adulte elle aura besoin de sentir qu'elle a fourni (à sa mesure, aussi petite soit-elle) une contribution durable, il faudra toujours l'encourager à viser haut. Mais elle doit viser l'objectif qu'elle aura elle-même choisi (même si ce dernier change régulièrement) plutôt qu'un but choisi pour elle par les autres. Elle tirera confiance en soi et épanouissement de l'accomplissement d'objectifs valables, et en mûrissant se concentrera, pas simplement sur ses propres ambitions, mais sur le bénéfice qu'en tirera le vaste monde dont elle fait partie.


Données astrologiques utilisées pour Thème Astral de l'Enfant
pour Joanne K. Rowling (féminine)
date de naissance: 31 Juil 1965 heure loc: 11:45
lieu: Yate, ENG (UK) T.U.: 10:45
2w25, 51n32 temps sid: 07:10:43

POSITIONS DES PLANETES
planète signe degré déplacement
Soleil Lion 8°00'17 maison 10 direct
Lune Vierge 19°41'32 fin de la maison 11 direct
Mercure Lion 29°59'48 maison 11 direct
Venus Vierge 7°02'44 maison 11 direct
Mars Balance 17°44'19 maison 1 direct
Jupiter Gémeaux 22°20'45 maison 9 direct
Saturne Poissons 16°20'24 maison 5 rétrograde
Uranus Vierge 12°54'40 maison 11 direct
Neptune Scorpion 17°13'59 maison 2 stationnaire (D)
Pluton Vierge 14°46'12 maison 11 direct
Noeud Lun. Gémeaux 10°46'42 maison 9 rétrograde
Chiron Poissons 22°00'19 maison 6 rétrograde
Les planètes en fin de maison sont interprétées dans la maison suivante.

POSITIONS DES MAISONS (Placidus)
Ascendant Balance 12°27'23
2ème Maison Scorpion 7°45'19
3ème Maison Sagittaire 9°16'00
Fond du Ciel Capricorne 16°18'05
5ème Maison Verseau 21°33'04
6ème Maison Poissons 20°09'43
Descendant Bélier 12°27'23
8ème Maison Taureau 7°45'19
9ème Maison Gémeaux 9°16'00
Milieu du Ciel Cancer 16°18'05
11ème Maison Lion 21°33'04
12ème Maison Vierge 20°09'43

PRINCIPAUX ASPECTS
Soleil Carre Neptune 9°14
Soleil Sextile Noeud Lun. 2°45
Lune Carre Jupiter 2°38
Lune Opposition Saturne 3°20
Lune Conjonction Uranus 6°47
Lune Sextile Neptune 2°27
Lune Conjonction Pluton 4°55
Lune Carre Noeud Lun. 8°55
Lune Opposition Chiron 2°18
Mercure Conjonction Venus 7°03
Venus Opposition Saturne 9°17
Venus Conjonction Uranus 5°52
Venus Conjonction Pluton 7°43
Venus Carre Noeud Lun. 3°43
Mars Trigone Jupiter 4°35
Mars Trigone Noeud Lun. 6°58
Jupiter Carre Saturne 6°00
Jupiter Carre Uranus 9°25
Jupiter Carre Pluton 7°34
Jupiter Carre Chiron 0°20
Saturne Opposition Uranus 3°25
Saturne Trigone Neptune 0°53
Saturne Opposition Pluton 1°33
Saturne Carre Noeud Lun. 5°33
Saturne Conjonction Chiron 5°40
Uranus Sextile Neptune 4°19
Uranus Conjonction Pluton 1°52
Uranus Carre Noeud Lun. 2°08
Uranus Opposition Chiron 9°05
Neptune Sextile Pluton 2°28
Neptune Trigone Chiron 4°46
Pluton Carre Noeud Lun. 4°00
Pluton Opposition Chiron 7°13
Mars Conjonction Ascendant 5°17
Les nombres indiquent l'orbite (déviation de l'angle exact de l'aspect).