Précession et zodiaque

 

voir aussi: Signes du zodiaque

Un des arguments les plus fréquemment utilisés contre les astrologues est que leurs affirmations sont depuis longtemps désuètes. L’astrologie prétend qu’une personne née le 30 mars a le soleil à 10° Bélier, alors qu’en réalité, le 30 mars, le soleil se trouve sans conteste dans la constellation d’étoiles fixes des Poissons.

Des affirmations comme celle-ci sont déroutantes pour qui s’intéresse à l’astrologie. Les astrologues vivent-ils sur la face cachée de la lune, continuant de s’accrocher à des croyances que la science a depuis longtemps invalidées? La confusion existe parce que les deux affirmations ci-dessus concernant la position du soleil le 30 mars sont correctes. En effet, à cette date, le soleil est à la fois dans le signe du Bélier et dans la constellation d’étoiles fixes des Poissons. Ces énoncés s’opposent parce qu’ils sont faits dans deux systèmes de référence différents. Une chose similaire se produirait si vous appeliez un ami à Londres depuis l’Allemagne pour discuter de l’heure qu’il est. La personne à Londres pourrait affirmer qu’il est 10 heures du matin alors que pour vous, en Allemagne, il serait 11 heures du matin. Bien entendu, les deux affirmations sont exactes mais à l’intérieur de contextes (de fuseaux horaires) différents. 

Les constellations sont des groupes d’étoiles fixes dans le ciel. Depuis l’Antiquité, l’homme s’est interrogé sur leur signification. La portion du ciel qui revêt une importance particulière pour les astrologues est l’écliptique, à l’intérieur de laquelle se déplacent les planètes de notre système solaire. C’est là que nous trouvons, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, les douze constellations d’étoiles fixes: le Bélier, le Taureau, les Gémeaux, le Cancer, le Lion, la Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire, le Capricorne, le Verseau et les Poissons. Ces constellations sont de tailles différentes et parfois se chevauchent. Du fait que les dessins formés par ces constellations peuvent être interprétés de diverses manières, il est impossible de dire, par exemple, où le Capricorne finit et où débute le Verseau. C’est dans cette portion du ciel, la sphère céleste, que les astronomes projettent un cercle parfait, l’écliptique, formé par l’orbite annuelle de la terre autour du soleil - ou, pour un observateur sur terre, l’orbite apparente du soleil autour de notre planète. L’écliptique demeure pratiquement stable par rapport aux étoiles fixes en arrière-plan. Aujourd’hui les astronomes continuent d’utiliser ce cercle comme point de référence. Dans le système de coordonnées de l’écliptique, la position d'une planète est déterminée par deux nombres: sa longitude écliptique est obtenue en mesurant, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, la distance à partir du point zéro de l’écliptique, et sa latitude écliptique en mesurant sa déviation par-rapport au cercle. Ces deux résultats sont représentés en degrés. La longitude écliptique est mesurée de 0 à 360°. Mais où serait le point zéro sur l’écliptique? Le positionnement du zéro est nécessairement arbitraire: c'est une question de définition. Pour les coordonnées géographiques sur la terre, par exemple, le degré zéro de longitude a été fixé à l’observatoire astronomique de Greenwich, à Londres. Le point zéro de l’écliptique a donc été établi en utilisant l’équinoxe vernal dans l’hémisphère nord –le 20 ou 21 mars – journée où les durées du jour et de la nuit sont égales partout sur la planète. Ce point est défini mathématiquement par l’intersection entre l’équateur et l’orbite terrestre autour du soleil, c'est-à-dire l’écliptique. L’équateur céleste est déterminé par la position de l’axe de la terre dans l’espace. Si cet axe demeurait stable, l’équinoxe vernal du 21 mars serait un point fixe dans l’espace. 

À l’apogée de l’astronomie dans l’Antiquité grecque (200 avant J.C. – 200 après J.C.), l’équinoxe vernal dans l’hémisphère nord était situé à la frontière entre les constellations d’étoiles fixes du Bélier et des Poissons. À cette époque, les astrologues divisèrent le cercle de l’écliptique en douze segments égaux de 30° chacun, utilisant ce point zéro comme référence de départ. Ces segments reçurent les noms des constellations d’étoiles fixes situées derrière eux. Il est important de distinguer ces segments de 30 degrés de l’écliptique (ou signes du zodiaque) de l’arrière-plan de constellations d’étoiles fixes portant le même nom, qui sont quant à elles vaguement définies et de grosseurs irrégulières.

Cependant, l’axe de la terre n’est pas stable. Le Terre n'est pas une sphère parfaite: elle est aplatie aux pôles et bombée à l’équateur. Elle réagit à l’influence gravitationnelle du soleil et de la lune, comme une toupie dont la rotation est déformée par une force extérieure : cela entraîne ce qu'on a appelé la précession de la terre. L’axe de la terre tourne sur lui-même en formant un cercle, dessinant un mouvement conique autour du pôle fixe de l’écliptique. Une rotation complète autour de ce cône dure à peu près 26000 ans. Ce déplacement de l’axe de la terre fait que l’équateur céleste se décale de telle façon que son point d’intersection avec l’écliptique – l’équinoxe vernal – se déplace d’est en ouest le long du cercle de l’écliptique, dans la direction opposée au zodiaque standard.

L’équinoxe vernal met environ 26000 ans à effectuer une révolution complète autour de l’écliptique, c’est-à-dire à traverser les douze constellations. Un douzième de ce temps, soit environ 2160 ans, lui est nécessaire pour traverser un seul signe du zodiaque. Dans l'Antiquité, l’équinoxe vernal se situait entre le signe des Poissons et celui du Bélier, et à cause de son mouvement rétrograde à travers le zodiaque, il se situe actuellement dans la zone frontalière entre les constellations des Poissons et du Verseau, se déplaçant lentement vers le Verseau. Étant donné que les limites des constellations sont nébuleuses, il est difficile de déterminer exactement quand l’équinoxe vernal passera de la constellation des Poissons à celle du Verseau, autrement dit, quand débutera l’ère du Verseau. Cela se produira, selon l'endroit où l'on fixe la frontière, quelque part entre 2100 et 2500 après J.C.

L’astrologie occidentale n’utilise plus les étoiles fixes comme point de référence. Elle utilise le même système de référence que l’astronomie, c’est-à-dire qu’elle divise l’écliptique en segments en partant de l’équinoxe vernal. Bien que ces segments aient reçu les mêmes noms que les constellations d’étoiles fixes, la précession de la terre implique qu’ils ne sont plus alignés avec les constellations du même nom. Ce n'est que dans certains domaines spécialisés de l’astrologie, comme l’astrologie mondiale où l’on étudie les grands changements d’époque, que la relation entre ces constellations d’étoiles fixes et l’écliptique revêt une certaine importance. On se réfère alors à l’ère des Poissons, du Verseau, etc. D’autres systèmes astrologiques non-occidentaux fonctionnent encore, jusqu’à un certain point, avec des systèmes différents du système écliptique équinoxial utilisé par les astrologues occidentaux. L’astrologie indienne utilise un système qui se réfère aux étoiles fixes pour sa méthode de calcul. En conséquence, la position du point zéro est devenue un sujet de discorde, car différentes écoles d’astrologie en Inde se réfèrent à des points zéro différents.

On peut retrouver plus d’informations au sujet de la précession et du zodiaque dans le livre de "Kritik der astrologischen Vernunft (Eine Klärung des Anspruchs der Astrologie - Antwort der Astrologie an ihre Kritiker)", Verlag der Häretischen Blätter, ISBN 3-931806-03-0.

Ce livre n'est disponible qu'en Allemand.

 

Traduit de l'anglais par Danielle Dupuis

 

Planètes actuelles
22-sep-2014, 14:54 TU/GMT
Soleil29Vierge31'39"
Lune11Vierge24'47"
Mercure25Balance46'37"
Vénus20Vierge58'14"
Mars5Sagittaire52'54"
Jupiter14Lion25'27"
Saturne19Scorpion43'37"
Uranus15Bélier7'17"r
Neptune5Poissons32'58"r
Pluton10Capricorne59'46"r
Noeud Vrai19Balance17'47"r
Chiron14Poissons43'18"r
Explications des symboles
Carte du ciel du moment
Publicité
Loading