Voir aussi: Autres corps célestes

Au commencement, il y avait la Grande Déesse, la déesse était la terre, et la terre était aussi la déesse. Les origines du culte de la Grande Déesse demeurent cachées dans le sombre crépuscule de l’époque préhistorique. Elle régna pendant des centaines de milliers d’années. Au fil du temps, la Déesse-Mère fut renversée et chassée par des archétypes plus patriarcaux comme Yahvé, Dieu le Père et Allah. Ceux-ci triomphèrent respectivement dans les mondes judaïque, chrétien et musulman.

C’est seulement sous la forme apprivoisée de Marie, mère de Dieu, que certains aspects de la Déesse-Mère réussirent à survivre. Différentes madones noires représentées dans les anciens sanctuaires en sont le témoignage.

L’image de Lilith représente un aspect de la Grande Déesse. Dans l’ancienne Babylone, elle était vénérée sous les noms de Lilitu, Ishtar et Lamaschtu. La mythologie juive la dépeint de façon plus sombre; comme un mauvais démon de la nuit, une parfaite compagne pour Satan, en attente de mâles, et une meurtrière d’enfants.

Lilith et l’astronomie

La lune voyage sur un parcours elliptique autour de la terre. Une ellipse possède deux foyers, et celui qui n’est pas occupé par la terre est appelé la Lune Noire ou Lilith. Ceci constitue une définition légèrement simplifiée car en réalité, la lune et la terre se déplacent toutes les deux autour de leur centre de gravité commun, et le parcours de la lune ne représente pas une ellipse au tracé net, mais plutôt une courbe tremblotante. C’est pourquoi nous devons faire la différence entre l’orbite moyenne de la lune qui constitue une ellipse légèrement allongée et l’orbite réelle qui vacille autour de l’orbite moyenne à cause de sources variées d’interférence. À l’instar des nœuds lunaires "moyens" et "réels", il existe un parcours "moyen" et "réel" de la lune, de même qu'une Lilith "moyenne" et "réelle". Le mot "réelle" est écrit entre guillemets puisque les nœuds lunaires ne sont réels qu'environ deux fois par mois, quand la lune est réellement dessus. Le reste du temps, elle est "théorique" comme le nœud moyen. En fait, lorsque l'on travaille avec un point si près de la terre, on doit aussi prendre en considération la grande parallaxe, c'est-à-dire tenir compte exactement de l'endroit du globe où l'on regarde un point du ciel. L'astrologie observe les planètes de façon géocentrique, à partir du centre de la terre, et non pas géographiquement, soit de la position exacte de l'observateur.

 

 

 

 

La Lune Noire a aussi été définie comme étant l'apogée de l'orbite lunaire, soit le point de l'orbite le plus éloigné de la terre. Ces deux points, l'apogée et le second point focal, résident sur un long axe de l'ellipse orbitale aussi appelé ligne des apsides. Vus de la terre, ils se situent dans la même direction et occupent, de ce fait, la même place dans le zodiaque. Le second foyer de la lune se situe à une distance d'environ 36 000 km de la terre, et l'apogée à environ 400 000 km. D'autre part, les deux définitions peuvent être considérées comme étant équivalentes. Étant donné que l'orbite de la lune avance continuellement dans l'espace, la Lune Noire parcours le zodiaque à raison d'environ 40° par année. Une révolution complète prend 8 ans et 10 mois.

Lilith dans la carte du ciel

Le glyphe utilisé pour Lilith est une lune noire, contrairement à celui utilisé pour la lune réelle. Lilith est incluse dans la carte de type 2.AC, certains autres types de carte, tel que le 2.AT, présente Lilith dans la table des positions planétaires.

Interprétation de Lilith

"Durant mes années de pratique astrologique, j'en suis venue à utiliser la Lune Noire dans toutes mes analyses de thème comme un complément à l’interprétation de la lune. Je n’aurais jamais négligé cette influence. La Lune Noire décrit notre relation avec l'Absolu, au sacrifice comme tel, et montre comment nous lâchons prise. En transit, la Lune Noire indique une certaine forme de castration ou de frustration, fréquemment dans les domaines du désir, une impuissance de la psyché, ou une grande inhibition. D'autre part, elle indique où sont les remises en question par rapport à nous-même, nos vies, nos travaux et nos croyances. Je pense que c’est important, puisque ça nous donne l’opportunité de "lâcher prise" sur certaines choses. La Lune Noire montre où nous pouvons laisser l’absolu circuler en nous, sans laisser le "moi " interférer, sans ériger de barrière formée par notre ego. En même temps, elle n’indique pas la passivité, au contraire, elle symbolise la volonté ferme d’être ouvert et confiant, de laisser le monde supérieur s’infiltrer en nous, de s’en remettre entièrement aux lois de l’univers, celles qu’on appelle Dieu. Pour nous préparer à cette ouverture, la Lune Noire crée un vide nécessaire."
(Joëlle de Gravelaine, "Lilith und das Loslassen", Astrologie Heute Nr. 23)

Traduit par: Danielle Dupuis

Planètes actuelles
11-jui-2014, 13:32 TU/GMT
Soleil19Cancer10'55"
Lune6Capricorne17'31"
Mercure28Gémeau32'16"
Vénus21Gémeau33' 5"
Mars22Balance52'21"
Jupiter28Cancer55'16"
Saturne16Scorpion42'49"r
Uranus16Bélier27'48"
Neptune7Poissons20' 5"r
Pluton12Capricorne6'38"r
Noeud Vrai24Balance25'54"r
Chiron17Poissons33'33"r
Explications des symboles
Carte du ciel du moment
Publicité
Loading