Le Composite

Comment survivre à vos relations - de Liz Greene

Cet atelier a été présenté le 27 avril 1997 au Regents College, Londres, lors du programme d’ateliers du trimestre d’été du "Centre for Psychological Astrology".

Un plus un font trois

Le composite repose sur le concept que la relation elle-même devient un troisième élément. Deux personnes créent une troisième entité entre elles. La carte du composite est comme un champ énergétique qui affecte les deux personnes et montre certains aspects de chacune d’elle, tout en leur imposant sa propre dynamique.

Le composite ne décrit pas ce que l’une ou l’autre personne éprouve pour l’autre. Il est ainsi très différent de la synastrie, qui décrit la chimie entre deux personnes en termes de leur effet l’une sur l’autre. Lorsque nous analysons la synastrie d’une relation, nous disons "Ta Vénus est sur mon Mars. Tu stimules mon Mars et tu obtiens une réaction martienne de ma part tandis que je stimule ta Vénus et provoque une réaction vénusienne en toi. C’est pourquoi nous éprouvons certains sentiments l’un pour l’autre." Quand nous analysons un composite, nous n’analysons pas ce que deux personnes stimulent l’une chez l’autre ou ressentent l’une pour l’autre. Nous interprétons l’énergie qu’elles génèrent entre elles. Le composite est comme un enfant, une troisième entité qui porte les empreintes génétiques de ses parents mais qui les combine différemment et qui existe indépendamment de l’un ou de l’autre.

Comme le composite possède les mêmes caractéristiques qu’un horoscope de naissance, nous devons en aborder l’interprétation plus ou moins de la même façon. Le composite a une identité essentielle qui signifie son "raison d’être" (le Soleil) et un ensemble de réactions et de besoins émotionnels (la Lune). Il a un mode de communication (Mercure) et un jeu distinct de valeurs et d’idéaux (Vénus). Il peut exprimer l’énergie et la volonté (Mars). Il a sa propre manière de croître et de progresser (Jupiter) et il possède des limites et des mécanismes de défense innés (Saturne). Il manifeste une vulnérabilité particulière face à la collectivité en raison des antécédents collectifs de la relation (Chiron). Il reflète certains idéaux collectifs qui tendent vers le changement et le progrès (Uranus). Il a des aspirations innées qui reflètent certains rêves collectifs (Neptune). Il a un instinct de survie qui peut soutenir la continuité de la relation mais qui peut aussi devenir destructeur quand la relation est menacée (Pluton). Il a une image ou un rôle à jouer aux yeux de la société (MC) et il a une "personnalité" qui s’exprime de manière caractéristique au monde extérieur (Ascendant). Les signes du composite décrivent les éléments de base ou le "tempérament" de la relation; les planètes décrivent les énergies mobilisatrices et les maisons décrivent les domaines de vie dans lesquels les planètes s’expriment. Il s’agit là d’astrologie élémentaire qui s’applique autant au composite qu’à une carte du ciel de naissance.

La relation comme entité
Nous n’avons pas l’habitude de considérer nos relations comme des entités distinctes. Le plus souvent, nous pensons à nos sentiments et à nos attitudes ou à ceux de l’autre. Chaque relation crée pourtant sa propre atmosphère. Une personne en couple n’a pas le même comportement quand elle est seule. Nous avons peut-être un comportement caractéristique quand nous sommes seuls, mais dès le moment où nous sommes avec notre partenaire, il se manifeste une certaine dynamique et nous avons parfois des comportements remarquables en compagnie d’autres personnes.

Liz Greene - Comment survivre à vos relations
Vous pouvez commander son livre (en anglais) chez
www.midheavenbooks.com

Les personnes qui forment le couple créent une certaine atmosphère, non pas par choix conscient mais parce qu’il en est ainsi. Les autres nous en rendent souvent conscients. "Vous faites un beau couple si dynamique", dit un ami, ou "Vous devez avoir une vie exaltante!". Et nous nous demandons dans notre for intérieur: "De quoi diable parlent-ils? Ce n’est pas du tout ce que je ressens." Jupiter se lève peut-être en Sagittaire et le MC du composite est peut-être en Balance et les autres perçoivent la relation comme une entité Jupiter-Vénus intéressante et éblouissante. Mais le Saturne du partenaire est peut-être conjoint à la Lune et opposé au Soleil de l’autre et la synastrie entre les cartes rappelle plutôt Sisyphe et sa pierre que Mick Jagger et Jerri Hall. Le contraire est tout aussi vrai. Le composite a peut-être Saturne à l’Ascendant et Chiron culminant et laisse prévoir des temps plutôt durs avec le partenaire. Mais la synastrie peut présenter plusieurs contacts entre Vénus-Jupiter-Uranus qui reflètent l’importance de la relation pour le couple mais qui ne se manifestent pas aux autres.

Il est possible de découvrir bien des choses sur les angles du composite d’une relation importante en demandant aux autres leurs perceptions de la relation. Leur réponse nous surprend souvent parce qu’elle ne reflète pas toujours ce que nous ressentons nous-mêmes pour cette autre personne. Le composite, comme l’horoscope de naissance, présente son Ascendant et son MC au monde. Il a une planète dominante qui centre l’expression de la relation dans une certaine maison ou un certain domaine de vie. Les maisons du composite s’interprètent comme celles d’une carte de naissance et montrent les principales sphères de manifestation des dynamiques de la relation. Quand les planètes du composite soulignent l’importance d’une maison, ce domaine de vie devient très important dans la relation et force les deux personnes à s’y concentrer, bien que cette maison soit vide dans les deux cartes individuelles. Une relation peut nous pousser à faire face à certains domaines de vie, bien que nous ne soyons ni prédisposés ni doués pour composer dans ce domaine.

Les composites ont leurs propres lois et leurs propres énergies et celles-ci ne traitent pas de la question de savoir si nous sommes "bien agencés" à une personne. Un composite ne révèle pas que la relation est "bonne" ou "mauvaise" au niveau de la chimie entre deux êtres. Le composite nous dit: "Si vous décidez de vivre cette relation, voici son sens et son modèle de destinée. Voici de quoi elle est composée et à quoi elle sert." Si nous désirons savoir si ce sens et cette destinés nous rendront heureux, nous devons comparer le composite à notre propre carte.

Si nous analysons la synastrie entre le composite et la carte de chacune des personnes qui composent la relation, nous découvrons bien des choses sur les sentiments de la personne à l’égard de cette relation. Nous pouvons également prendre une tierce partie et comparer sa carte au composite. C’est d’ailleurs là un exercice captivant. Supposons que je vis une relation à long terme mais que j’ai aussi un amant. Je peux prendre la carte de mon amant et voir comment elle affecte le composite de mon partenaire et moi, et je peux ainsi avoir une idée très précise de la façon dont mon amant affecte ma relation avec mon partenaire. Nous pouvons aussi regarder la carte d’un enfant en relation au composite des parents. Cet exercice est très utile pour comprendre les dynamiques familiales. Certains enfants ont une façon de troubler la relation parentale tandis que d’autres contribuent à la cimenter. Nous pouvons le constater en regardant la carte de l’enfant en relation au composite des parents. Nous ne verrions pas cette dynamique en explorant la synastrie entre l’enfant et chacun de ses parents.

Libre arbitre et destinée au sein de la relation
Quand nous travaillons avec des composites, nous travaillons à quelque chose de plus grand que nous en tant que personnes. Où que nous allions, nous avons une inter-action avec les autres mais nous n’avons pas nécessairement le choix de composer avec ces relations comme nous composons avec nos problèmes personnels. Si la carte d’une personne montre un carré Soleil-Saturne, cette personne peut vraiment faire quelque chose avec l’aspect. Nous n’avons pas à en être victime ou à n’en vivre que le côté sombre. L’aspect peut être assez difficile en début de vie et il peut refléter de profonds sentiments d’insécurité ou d’infériorité. Mais nous pouvons nous dire "Je sais que mes doutes sont liés à mon père et à mon enfance. Je me détruis parce que j’ai parfois peur de viser haut. Je suis souvent trop dur avec moi-même et j’attends trop. Mais je vais essayer de régler ces problèmes. Je vais faire un effort pour vraiment les comprendre. J’aurai peut-être besoin de psychothérapie pour apprendre à me faire davantage confiance. Et je vais tenter de développer le signe où se trouve Saturne pour avoir plus d’assurance." Graduellement, il devient possible de transformer ce carré Soleil-Saturne en un aspect très puissant et très créatif si nous sommes prêts à faire les efforts nécessaires.composite

D’un autre côté, quand le carré Soleil-Saturne apparaît dans le composite, la relation ne peut pas aller en psychothérapie. La relation ne peut pas d’elle-même dire "Je vais travailler sur ces sentiments de limites et de doutes." La relation ne ressent pas le doute. Les deux personnes travaillent sur leur Saturne respectif. Mais il est possible que ni l’une ni l’autre n’ait un carré Soleil-Saturne et ni l’une ni l’autre n’arrive à comprendre pourquoi, quand elles sont ensemble, il se passe des choses qui semblent déjouer et frustrer leurs objectifs. Les contraintes extérieures qui accompagnent souvent un aspect Soleil-Saturne dans le composite peuvent sembler étrangement impersonnelles et au-delà de notre contrôle personnel.

Le caractère impersonnel du composite peut nous rendre très mal à l’aise si nous sommes portés sur la psychologie, parce que l’astrologie psychologique entraîne une responsabilité individuelle de même que la conviction de pouvoir changer bien des choses dans nos vies si nous sommes disposés à faire le travail intérieur nécessaire. Parce que nous considérons la carte de naissance comme une image intérieure, nous pouvons prendre la responsabilité de la façon dont nous l’exprimons et cette conscience peut faire une énorme différence. Une approche psychologique à l’astrologie nous permet de transformer bien des choses à condition de faire suffisamment d’efforts. Mais la conviction de pouvoir tout changer peut nous leurrer, et bien d’autres choses résident au-delà de notre zone d’influence personnelle. Je ne dis pas que les composites ne sont pas psychologiques ou que nous devrions abandonner cette approche quand nous les interprétons. Mais «psychologique» n’est pas toujours synonyme de libre et le changement peut affecter davantage l’attitude des deux personnes envers leur relation que le modèle endémique de la relation elle-même.

Nous n’avons pas le pouvoir de changer les modèles essentiels du composite. Bien sûr, nous pouvons dire la même chose d’une carte de naissance personnelle. Nous semblons toutefois pouvoir affecter les niveaux d’expression de nos modèles de naissance, ce qui nous donne l’impression, à tort ou à raison, d’avoir le pouvoir de participer activement ou même de créer notre propre avenir. C’est peut-être vrai, à tout le moins dans certains domaines de vie. Mais un composite nous donne une expérience différente, sinon une réalité différente. Nous pouvons changer notre façon de réagir aux modèles du composite et nous pouvons faire l’effort de trouver des débouchés à ses énergies. Mais, malgré la coopération maximale de notre partenaire, les modèles d’un composite nous donneront toujours l’impression d’être "à l’extérieur" de notre sphère d’influence personnelle. Un composite ne dira pas "Cette relation est mauvaise, sors de là." Mais il pourrait dire "Cette relation a des restrictions inhérentes qui ni l’un ni l’autre d’entre nous ne pourrons modifier. Si tu veux cette relation, accepte son problème." Si le composite montre un carré Soleil-Saturne ou une conjonction Soleil-Chiron, il contient des limites inhérentes, souvent très concrètes. Ces limites peuvent être créatives et positives pour l’une ou pour les deux personnes. Mais elles nous donnent l’impression qu’elles nous sont imposées. Un carré Soleil-Saturne ou une conjonction Soleil-Chiron d’une carte natale contient aussi des limites inhérentes, mais nous les percevons différemment.

Prenons les aspects Soleil-Chiron d’un composite. Je vois souvent cet aspect quand une relation montre les marques des limites imposées par le passé. Ce passé est peut-être une ex-partenaire qui veut une grosse pension ou des enfants d’un premier mariage. Ces situations sont très difficiles, surtout quand il y a des enfants, car, quel que soit le degré de maturité et d’éveil des deux partenaires, il y a tout de même des conflits, des loyautés divisées, des sentiments blessés, peut-être même des restrictions financières. Il ne s’agit pas de modifier ses attitudes; les familles reconstituées, pour tout couple, présentent une réalité incontournable qui imposera toujours des limites. Si le couple ne les ressent pas, c’est qu’il n’y a probablement pas d’aspect Soleil-Chiron dans le composite.

Nous savons que Chiron est lié à l’expérience de la blessure, surtout de la blessure qui semble injuste, non méritée et qui est le produit d’un état de la collectivité de l’époque plus que la responsabilité d’une personne en particulier ou d’un acte malicieux. Les contacts Soleil-Chiron dans un composite suggèrent que la relation elle-même souffre d’une blessure inguérissable, qui trouve généralement son origine dans le passé des deux parties ou dans l’état du monde dans lequel les deux personnes évoluent. Par ailleurs, la relation peut apporter une guérison profonde aux deux personnes ou à celles qui sont en contact avec le couple, car les limites inhérentes stimulent la souffrance, la compréhension et la compassion qui en découlent.
J’ai parfois vu Soleil-Chiron dans le composite de deux personnes qui veulent désespérément avoir un enfant mais qui ne peuvent en avoir. C’est là une blessure qui peut faire réfléchir profondément les gens sur leur identité et le but de leur vie, puisqu’ils n’ont pas atteint "l’objectif" sanctionné par la collectivité, celui d’avoir une famille qui donnera un sens à leur vie. Un autre exemple est celui d’un partenariat où il y a une grande différence d’âge et dans lequel le partenaire plus jeune voit vieillir et faiblir son partenaire. Aucun degré d’amour ou d’engagement ne peut faire reculer l’horloge. Ou un des partenaires souffre peut-être d’un handicap qu’il a sincèrement et profondément accepté mais qui limite la mobilité des deux personnes. Un autre exemple encore pourrait être celui d’un mariage entre personnes de races différentes, ou celui d’une relation homosexuelles, car les deux types de relation peuvent provoquer l’animosité des voisins xénophobes aux idées bien précises sur la normalité. La xénophobie et les opinions rigides caractérisent de nombreuses personnes et rien, ni rage ni souffrance, ne corrigera ce malheureux défaut de la nature humaine. Les deux personnes peuvent être blessées par la relation, non pas parce qu’elle est "mauvaise", mais quelque chose dans la façon dont la relation est perçue par la collectivité limite ses possibilités.

Je ne suis pas en train de dire qu’il s’agit d’une image statique. En ce qui concerne la guérison, cela dépend de ce que vous entendez par le mot. Les blessures de Chiron ne guérissent pas dans le sens de disparaître. Quelque chose a été déformé de façon permanente, même si le poison a été retiré et nettoyé. L’innocence détruite par le type de blessure infligée par cette planète l’est pour toujours. Mais l’attitude d’une personne envers sa blessure peut changer et mener à plus de tolérance, de compassion et de sagesse. C’est une forme de guérison, bien que le passé ne puisse pas être changé. On ne peut pas, par exemple, faire disparaître les enfants d’un ancien partenaire dans un nuage de fumée. On peut essayer d’engourdir la blessure en négligeant les enfants sur le plan émotionnel et en ne les revoyant jamais plus. On peut travailler très fort pour faire face à toutes les complexités émotionnelles et arriver éventuellement à établir des relations valorisantes avec toutes les personnes concernées. Mais il y aura toujours des compromis, de la tristesse et des sentiments de perte. De tels aspects dans le composite ne signifient pas que les effets de la difficulté restent statiques et inchangeables. Les deux personnes peuvent en être profondément transformées pour toujours.

On peut faire des progression avec un composite comme avec une carte natale. Les progressions reflètent les changements de la relation comme elles le font avec la personne. Le composite en tant qu’entité n’a toutefois pas le pouvoir personnel de l’individu de décider de lui-même de changer ou de se battre contre quelque chose. Ce n’est pas un individu conscient. Les deux personnes peuvent tenter de devenir plus conscientes et les façons dont ils perçoivent la relation peuvent elles aussi évoluer. Mais les desseins de la relation évoluent comme une graine devient une plante, avec l’inévitabilité naturelle qui semble bien étrange à notre conscience centrée sur elle-même.

Extrait de Liz Greene:
Relationships and how to survive them.
Première Partie: Le composite, Deuxième Partie: L'éternel triangle
CPA Press, Londre.

Vous pouvez commander ce livre (en anglais) chez:
www.midheavenbooks.com

Traduit par Ghislaine Delorme

Planètes actuelles
16-sep-2014, 16:26 TU/GMT
Soleil23Vierge43'44"
Lune0Cancer31'41"
Mercure19Balance30'38"
Vénus13Vierge35'31"
Mars1Sagittaire51'16"
Jupiter13Lion18'12"
Saturne19Scorpion12'45"
Uranus15Bélier20'42"r
Neptune5Poissons41'56"r
Pluton11Capricorne0'22"r
Noeud Vrai19Balance34'44"r
Chiron14Poissons59'32"r
Explications des symboles
Carte du ciel du moment
Publicité
Loading