Bases Astronomiques
des Maisons Astrologiques

de Christopher A. Weidner

Le copyright pour le texte et les illustrations appartient à Ch. Weidner

Afin de comprendre les origines des différents systèmes des maisons astrologiques et des problèmes qui leur sont liés, il est utile de discuter de quelques conditions de la mécanique céleste qui est importante d’un point de vue astrologique dans l’élaboration des systèmes respectifs.  

Sommaire:

 

Les arcs diurnes

L'horizon est le point de référence le plus important en astrologie quand il s’agit des maisons astrologiques car il crée la plate-forme sur laquelle nous devenons observateurs de tous les phénomènes.
L'horizon divise la sphère céleste - au centre de laquelle se trouve l'observateur - en hémisphère visible dans la partie supérieure et hémisphère invisible dans la partie inférieure.

D'un point de vue astronomique, la question n'est pas si simple: les astronomes différencient

  • horizon vrai et
  • horizon apparent

L'horizon apparent correspond exactement à l'horizon que nous percevons quand nous parlons de l’« horizon ». Nous pourrions également dire: la ligne de l'horizon apparent est au même niveau que les yeux de l'observateur.

La ligne de l'horizon vrai, cependant, est au niveau du centre de la Terre. Nous pourrions également dire : Quand nous regardons l'horizon vrai, nous faisons comme si l'observateur se tenait au centre de la Terre. Pour le calcul, l'astrologie utilise l'horizon vrai.

La différence entre ces deux lignes par rapport à des corps célestes très éloignés est extrêmement petite et donc pratiquement négligeable.

L'horizon est la ligne que l'observateur perçoit en regardant des phénomènes célestes. Nous distinguons six points de référence qui nous donnent l'orientation de cette ligne:

  • Est, Sud, Ouest et Nord - nous donnent l'orientation sur la ligne horizontale, et
  • Zénith et nadir - nous donnent l'orientation sur la ligne verticale.

Illustration 2 : Le système horizontal avec ses trois grands cercles
Illustration 2: Le système horizontal avec ses trois grands cercles.

 

Les grands cercles dans le système horizontal

Ces points peuvent être reliés pour former ce qu'on appelle communément les "grands cercles". Ce sont des cercles dans la sphère céleste dont les centres s'alignent avec le centre de la sphère céleste lui-même. Trois de ces grands cercles sont particulièrement importants en astrologie, parce qu'ils composent le cadre de la sphère céleste du point de vue de l'observateur (cf. illustration 2).

  • L'horizon lui-même est l'un des grands cercles: il relie l'Est, le Sud, l'Ouest et le Nord, et définit ainsi l'axe horizontal (Ascendant et Descendant) de l'horoscope.
  • Le méridien est le grand cercle qui est tracé autour de la sphère céleste partant du Nord en passant par le Zénith, le Sud et le Nadir. Il divise la sphère céleste en hémisphère oriental et occidental, et forme la base de l'axe méridien dans l'horoscope, c'est-à-dire le Milieu du Ciel et le Fond du Ciel.
  • Le grand cercle vertical provient de la liaison entre l'Est, le Zénith, l'Ouest et le Nadir. En général, il n'est pas représenté dans l'horoscope, mais est utilisé pour calculer quelques systèmes de maisons astrologiques. Parfois le point Est est représenté dans l'horoscope par l'"Anti-Vertex" et le point Ouest par le "Vertex".

Cette structure de trois grands cercles décrit tout à fait la position de l'observateur par rapport à toutes les directions. Mais en astrologie la position des planètes n'est pas en relation directe avec les grands cercles mais sont des projections sur l'écliptique, ce dernier étant l'orbite apparente du Soleil autour de la Terre, plus connue sous le nom de Zodiaque avec ses douze sections ou signes zodiacaux.

L'écliptique est un autre grand cercle dans la sphère céleste, qui - selon la position de l'observateur sur Terre - a une "obliquité" différente par rapport à la ligne horizontale, et croise les trois grands cercles du système horizontal. Ces intersections sont particulièrement importantes en astrologie car elles constituent les points cardinaux du système des maisons astrologiques:

  • Les intersections de l'écliptique et de l'horizon constituent l'Ascendant et le Descendant.
  • Les intersections de l'écliptique et du méridien représentent le Milieu du ciel et le Fond du ciel.

Les intersections de l'écliptique et du grand cercle vertical constituent deux autres points que l'on peut voir parfois dans l'horoscope: Le Vertex, le point Ouest, et l'Anti-Vertex, le point Est. Le Vertex est souvent considéré comme un point sensible qui est censé être lié aux relations et à la question des partenaires. Généralement, ce point est - peut-être à tort - négligé en astrologie.  

L'horizon dans l'horoscope

Dans l'horoscope, l'horizon est représenté par l'axe Ascendant/Descendant. La ligne horizontale divise la sphère céleste, au centre de laquelle nous nous trouvons, en secteur visible et invisible. Nous pouvons observer cela dans l'horoscope: tous les corps célestes au-dessous de l'axe Ascendant/Descendant (1er et 2ème quadrants) ne sont pas visibles à l'heure de la naissance, alors que tous les corps au-dessus de cet axe (3ème et 4ème quadrants) sont visibles (cf. illustration 3).

Illustration 3: Les quadrants de l'horoscope entre les quatre points cardinaux du système des maisons astrologiques
Illustration 3: Les quadrants de l'horoscope entre les quatre points cardinaux du système des maisons astrologiques

 

Le méridien dans l'horoscope

Le méridien est représenté dans l'horoscope par l'axe Fond du Ciel et Milieu du Ciel et divise la roue de l'horoscope en hémisphère Oriental (1er et 4ème quadrants) et Occidental (2ème et 3ème quadrants). Tous les corps célestes dans l'hémisphère Oriental sont ascendants, et tous les corps célestes dans l'hémisphère Occidental sont descendants (cf. illustration 3). Le point culminant est marqué par le Milieu du Ciel: Il s'agit, par exemple, de l'endroit où se trouve le Soleil à midi. Ce point s'appelle également culmination supérieure parce qu'il est au-dessus de l'horizon. Le point opposé est symbolisé par le Fond du Ciel - le nadir, le point le plus bas dans l'horoscope: il s'agit de l'endroit où se trouve le Soleil à minuit. Puisque ce point est au-dessous de l'horizon, il s'appelle également culmination inférieure.  

Les quatre points cardinaux dans le système des maisons astrologiques

Comme mentionné plus haut, l'Ascendant et le Descendant, le Fond du Ciel et le Milieu du Ciel constituent les quatre points cardinaux de tous les systèmes de maisons dans l'horoscope. Ils ne sont généralement pas remis en question dans le calcul des maisons. Il y a simplement des systèmes qui n'utilisent pas un des axes, par exemple, le système écliptique qui part de l'Ascendant et néglige l'axe méridien.

Cependant, généralement nous pouvons dire que ces quatre points sont définis de la même manière dans chaque système de maisons, qu'ils soient utilisés ou pas: Ce sont les points d'intersection entre les grands cercles de l'horizon et le méridien avec l'écliptique.  

La définition des maisons intermédiaires

La tâche est maintenant de diviser l'espace entre les quatre points d'intersection en trois parties. C'est la meilleure façon de procéder d'un point de vue astrologique.

Nous pourrions simplement diviser la distance entre les points cardinaux dans l'horoscope, par exemple entre l'Ascendant et le Milieu du Ciel, en trois parties égales. Ceci a été suggéré par Porphyrius. Mais cette méthode n'a aucun lien avec le ciel visible, il s'agit simplement d'une opération mathématique. Par conséquent, nous devons trouver un plan d'organisation qui se manifeste dans le ciel.

C'est le cas par exemple des systèmes qui utilisent l'écliptique comme plan d'organisation pour la division des maisons, d'autres utilisent le grand cercle vertical. Mais afin de définir les maisons intermédiaires, les astrologues ont également employé d'autres plans de référence. Les deux plus importants, par rapport aux grands cercles discutés ci-dessus, sont:

  • l'équateur céleste et
  • les arcs diurnes des corps célestes.
 

L'équateur céleste

Illustration 4: Équateur céleste et écliptique
Illustration 4: Équateur céleste et écliptique.

Il s'agit d'un autre grand cercle important dans la sphère céleste qui correspond à la projection de l'équateur de la Terre sur le ciel. Les intersections entre l'équateur céleste et l'écliptique indiquent deux points astrologiques particulièrement importants: 0° du Bélier et 0° de la Balance. Ils indiquent le début de ces deux signes respectifs et signalent en même temps le début du printemps et de l'automne. Le point situé en Bélier a une signification particulière: il indique le début du zodiaque et donc de l'année astrologique. Le Soleil atteint ce point à l'heure de l'équinoxe vernal (aux environs du 21 mars): jour et nuit ont exactement la même durée, et à partir de ce moment, les jours deviennent plus longs que les nuits - la victoire de la lumière sur l'obscurité (note du traducteur: dans l'hémisphère Nord! - Dans l'hémisphère Sud, les jours deviennent maintenant plus courts). A l'opposé direct du Bélier, nous avons l'équinoxe automnal - le Soleil entre dans le signe de la Balance aux environs du 23 septembre (cf. illustration 4).

Le Soleil atteint également deux autres positions particulières: les points du Cancer et du Capricorne. Le point du Cancer correspond à la position dans le zodiaque que le Soleil atteint quand il se trouve au point le plus élevé au-dessus de l'horizon au cours d'une année: c'est le solstice d'été (aux environs du 21 juin). C'est la journée la plus longue et la nuit la plus courte de l'année (note du traducteur: dans l'hémisphère Nord - le jour le plus court et la nuit la plus longue dans l'hémisphère Sud). Par la suite, le Soleil descend à nouveau, car l'arc qu'il décrit dans le ciel entre l'aube et le crépuscule devient de plus en plus petit, jusqu'à atteindre son point le plus bas à 0° du Capricorne, le solstice d'hiver (aux environs du 22 décembre). Ensuite, il recommence à monter.

Par rapport à l'équateur céleste, ceci signifie que les points du Bélier et de la Balance constituent les points d'intersection de ce grand cercle avec l'écliptique, tandis que les points du Cancer et du Capricorne ont la plus grande distance entre l'écliptique et l'équateur céleste. Cette distance s'appelle également "déclinaison", et mène à l'affirmation qu'au moment des deux solstices, le Soleil a la plus grande déclinaison par rapport à l'équateur céleste. La distance maximum entre l'écliptique et l'équateur céleste est établie à environ 23.5° et s'appelle "l'obliquité de l'écliptique".

Nous pourrions également dire que l'équateur céleste marque quatre positions sur l'écliptique de l'orbite annuelle du Soleil autour de la Terre.

Voici un exemple de l'utilisation pratique de l'équateur céleste dans l'élaboration d'un système de maisons astrologiques:

Regiomontanus a utilisé ce grand cercle en le divisant en douze parties égales. Tout d'abord, il a dû projeter les quatre points cardinaux fixes sur l'équateur céleste, de sorte que leurs représentations sur le grand cercle aient pour résultat quatre quadrants proportionnés: par conséquent, l'Ascendant a été représenté par le point Est qui marque une intersection entre l'horizon et l'équateur céleste, et le Milieu du Ciel a été représenté par l'intersection de l'équateur céleste et du méridien supérieur (c.-à-d. cette partie du méridien qui est situé au-dessus de l'horizon).

Ces divisions ont été alors séparées en trois afin qu'il y ait douze parties égales sur l'équateur céleste. Celles-ci ont dû être projetées sur l'écliptique pour les rendre astrologiquement visibles.

C'est dans ce but que Regiomontanus a relié les points de division des douze sections sur l'équateur céleste aux points Nord et Sud de l'horizon céleste (qui est un grand cercle parallèle à l'horizon apparent). De cette manière, il a créé douze grands arcs de cercle additionnels qui proviennent tous du Nord et du Sud de l'horizon céleste et qui croisent l'équateur céleste. (Ceci est illustré par l'image d'une orange avec ses quartiers).

En conclusion, chacun de ces douze arcs croise l'écliptique à un certain point - et ces douze points de l'écliptique composent les cuspides des maisons de l'horoscope selon Regiomontanus.  

Les arcs diurnes

Les arcs diurnes représentent un autre moyen important d'élaborer un système de maisons astrologiques, principalement celui qui soulignent le facteur temps, comme par exemple le système de Placidus.

Les arcs diurnes sont ces demi-cercles qui sont décrits par un corps céleste se déplaçant au-dessus de l'horizon, partant de son point ascendant situé à l'Est jusqu'à son point descendant situé à l'Ouest. Chaque point dans le ciel décrit cet arc diurne. L'arc résultant du mouvement du point descendant au point ascendant suivant s'appelle l'arc nocturne. Si l'on joint ces deux arcs, ils forment alors un cercle complet.

L'élaboration des maisons astrologiques d'après Placidus basé sur les arcs diurnes
Illustration 5: L'élaboration des maisons astrologiques d'après Placidus basé sur les arcs diurnes.

Placidus a utilisé ces arcs pour élaborer son système de maisons en disant qu'un point particulier sur l'écliptique qui a couvert la moitié de la distance au-dessus de l'horizon a atteint la culmination supérieure, qui se trouve, astrologiquement parlant, exactement au Milieu du Ciel. Ceci signifie que ce point sur l'écliptique correspond au Milieu du Ciel comme l'un des quatre points cardinaux. Et le point sur l'écliptique qui commence son arc diurne à l'Est, correspond à l'Ascendant. Afin de définir les maisons intermédiaires, il a conclu que le point qui a couvert un sixième de son parcours journalier d'Est en Ouest, correspond à la cuspide de la douzième maison, et le point sur l'écliptique qui a couvert deux sixièmes indique la cuspide de la onzième maison, et ainsi de suite. (cf. illustration 5).

Si ce système est complété par les arcs nocturnes, le système de maisons de Placidus est déduit du mouvement journalier de l'écliptique reflétée par les arcs diurnes.

De Christopher A. Weidner
Copyright pour le texte et les images revient à Ch. Weidner

Traduction de l'Anglais: Véronique Mancini

Planètes actuelles
10-jui-2014, 03:59 TU/GMT
Soleil17Cancer50'58"
Lune15Sagittaire42' 8"
Mercure27Gémeau27'29"
Vénus19Gémeau52'26"
Mars22Balance14'23"
Jupiter28Cancer36'45"
Saturne16Scorpion44'10"r
Uranus16Bélier27' 2"
Neptune7Poissons21'24"r
Pluton12Capricorne8'43"r
Noeud Vrai24Balance38'27"r
Chiron17Poissons35' 4"r
Explications des symboles
Carte du ciel du moment
Publicité
Loading